Maintenance d’une VMC

Télécharger la chronique Assurer la maintenance d’une installation de ventilation de type VMC c’est assurer dans le temps la performance, les économies d’énergie et l’hygiène procurée aux occupants.

VMC double-flux hygroréglable avec réseau de gaines flexibles
Exemple de VMC double-flux hygroréglable avec réseau de gaines flexibles


En maison individuelle, une maintenance de la VMC très simple

Une installation de ventilation VMC fonctionne en permanence afin d’aérer le logement. En continu, l’air chargé de poussières est aspiré et rejeté à l’extérieur. Entre-temps, les conduits de ventilation se chargent de poussières, l’extracteur et son moteur également, ce qui occasionne une baisse de performance en économies d’énergie, et un défaut d’hygiène dû à l’encrassement.

Ainsi une maintenance de la ventilation mécanique contrôlée VMC même en maison individuelle est donc nécessaire aussi simple soit-elle.

Voici donc les opérations de maintenance que nous recommandons pour une maison individuelle. Celle-ci étant la plupart du temps équipée d’une VMC simple flux auto réglable ou hygroréglables, voire d’une VMC double flux.

    1. Contrôle visuel de l’installation de VMC (notamment qu'un conduit de gaines ne se soit pas démonté)
    2. Contrôle auditif de l’installation de VMC (un bruit anormal pouvant prédire un encrassement ou une panne future du caisson de ventilation)
    3. Nettoyage et dépoussiérage des bouches d’entrée d’air
    4. Nettoyage des bouches d’extraction qui ont accumulé de la poussière
    5. Démontage et nettoyage du caisson de ventilation

FREQUENCE : minimum une fois par an


PS1 : les composants étant la plupart du temps en matériaux plastiques, un nettoyage peut s’effectuer simplement en lavant ou en épongeant avec un liquide vaisselle qui permet d’éliminer le gras.
PS2 : Dans le cas d’une VMC double flux : nettoyage et remplacement des filtres à air du caisson d’introduction d’air

FREQUENCE : une fois à deux fois par an


Dans l’habitat collectif, une maintenance VMC bien précise

Dans l’habitat collectif plusieurs acteurs sont concernés et en particulier le gestionnaire ou le syndic de l’immeuble représentant les différents copropriétaires.

Dans le collectif, les opérations de maintenance concernent les installations collectives telles que le caisson d’extraction VMC, et les réseaux d’extraction jusqu’au droit de chaque appartement. Il est donc nécessaire de prévoir un contrat d’entretien avec une société de maintenance qui aura comme responsabilité le maintien des performances de l’installation de VMC ainsi que le maintien des conditions d’hygiène de cette même installation VMC.
Étant entendu que l’installation privative avec les différentes entrées d’air et bouches d’extraction doit être maintenue et simplement nettoyée par les différents occupants.

Voici donc les opérations de maintenance que nous préconisons dans le cas d’un immeuble d’habitation collectif et qui doivent être mentionnées dans le cadre d’un contrat d’entretien:

    1. Contrôle des débits pression au niveau du caisson de VMC (ou des caissons de VMC dans le cas d’une VMC double flux). Contrôle auditif du bruit et mesure de la puissance électrique absorbée par le caisson VMC. Si celle-ci augmente c’est que le caisson VMC consomme de plus en plus d’énergie soit de par son encrassement soit de par son usure naturelle. Fréquence : une fois par an.

    2. Dans le cas d’une VMC double flux, contrôle nettoyage de l’échangeur double flux et remplacement des filtres selon la pollution de l’environnement, à priori deux fois par an

    3. Nettoyage des réseaux de gaines: un nettoyage tous les 5 ans est recommandé pour garantir des conditions d’hygiène et une qualité d’air intérieur d’autant plus dans le cas d’une VMC double flux : récupération de toutes les poussières qui ont pu transiter à travers le filtre du caisson d’insufflation d’air neuf.

    4. Contrôles visuels si possible dans les appartements afin de prévenir de dysfonctionnements de la VMC : raccordements sauvages de hottes de cuisine ou raccordements de sèche-linge, obstruction par les occupants de bouches d’entrée d’air ou de bouches d’extraction d’air.


Sources et liens utiles

ma-maison-eco-confort.atlantic.fr www.ademe.fr

Pour en savoir plus

dossier VMC BASSE CONSOMMATION


A lire également