La ventilation des locaux en rénovation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Comment faire > La ventilation des locaux en rénovation

La ventilation est un besoin sanitaire et qui assure la durabilité de votre habitation. Une maison très bien isolée n’est pas viable s’il elle n’est pas bien ventilée. Seulement introduire de l’air froid et le réchauffer pour le rejeter instantanément à l’extérieur n’est pas le meilleur calcul en termes d’économie d’énergie. Pour la rénovation, les solutions économies sont de 3 types :


Soit la ventilation hygroréglable

La ventilation hygroréglable fonctionne par dépression à l’introduction de l’air neuf par les menuiseries des pièces principales, et extraction dans les pièces de services telles cuisines et salles d’eau. Les bouches d’entrée et d’extraction d’air sont munies de bandelettes sensibles capables de détecter le niveau d’humidité dans le logement et de moduler le débit en fonction de ce niveau d’hygrométrie. Lorsque le logement est vide le débit est très faible.
L’avantage de la VMC hygroréglable, surtout en rénovation, est la facilité de pose et le coût. Attention néanmoins à la limitation de ce système en qualité d’air intérieur surtout en inoccupation lorsque les débits sont presque nuls. Les produits, gaz, composés organiques volatils, qui se trouvent encore dans les logements ne sont alors plus évacués.

 

Soit la ventilation mécanique double flux avec récupérateur

L’avantage est de disposer d’une récupération d’énergie de l’air extrait. Seuls deux réseaux sont nécessaires, l’un introduisant l’air neuf, l’autre extrayant l’air vicié. Deux ventilateurs qui font néanmoins augmenter la consommation électrique dans un rapport entre 2 et 3 par rapport à la solution VMC hygroréglable.


source Aldes




Soit la solution « ventilation mécanique répartie, ou VMR »

L’avantage de la VMR  c’est que le concept fonctionne sans gaines avec toujours le principe de balayage de l’air, comme pour la VMC, qui passe des pièces de services vers les pièces humides, les pièces étant munies de petits extracteurs. Ces aérateurs directs, sans réseau de gaines, consomment moins de 5 à 9 Watts seulement par extracteur. Signalons qu’à terme la VMR est compatible avec une bonne qualité d’air dans la maison. En terme d’hygiène, il n’y a pas de réseau de gaine à entretenir souvent difficile et la plupart du temps non réalisé dans l’habitat.



Le principe de la ventilation mécanique répartie (V.M.R.)


L'air rentre par les entrées d'air des pièces de service (chambres, séjour),
passe sous les portes et est extrait dans les pièces humides (cuisine, salle de bains, wc)







EN RESUME

Souvenons-nous que la ventilation peut atteindre jusqu’à 20% de la consommation d’énergie de votre système de chauffage. En rénovation, les choix techniques sont donc prépondérants sur ce poste important pour les économies d’énergie qu’il engendre et pour la qualité d’air intérieur qu’il peut fournir impactant directement sur le bien être et la santé des occupants. Si le réflexe est d’isoler la maison ou l’immeuble, il doit être obligatoirement accompagné d’un système de ventilation viable et performant. Les réseaux impacteront à l’intérieur de l’immeuble à cause des gaines et extracteurs, surtout si la maison ou l’immeuble était ventilé « par les ouvrants ». Des solutions existent, le double-flux, la VMC hygro, la VMR; elles sont adaptées à l’existant. Elles ne doivent pas être appréhendées comme des contraintes à cause de quelques gaines et aménagements à prévoir. Ce sont des solutions d’économies d’énergie et des installations assurant le confort sanitaire et la pérennité du bâti.




Sources et liens utiles

www.vortice-france.com

www.aldes.fr
www.france-air.com
www.xpair.com

Pour en savoir plus : dossier
Rénovation et maison basse consommation



Octobre 2008

A lire également