Géothermie horizontale ou verticale, les capteurs

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Comment faire > Géothermie horizontale ou verticale, les capteurs

Géothermie, comparatif !

La géothermie avec capteurs horizontaux est plus répandue que la géothermie avec capteurs verticaux, car moins coûteuse comparativement parlant et sans doute plus simple à mettre en œuvre. En effet, la seule coordination est plus simple car en géothermie horizontale, elle se passe entre 2 entreprises : le terrassier pour le terrain et le chauffagiste pour dérouler les réseaux de  tubes enterrés. Alors que la géothermie verticale fait intervenir un foreur qualifié, demande de s’affranchir de respecter les autorisations de procédures administratives concernant la protection du sous-sol. Cette organisation pénalise le coût de la géothermie par puits vertical qui est plus coûteuse en terme d’investissement.



Géothermie avec capteurs horizontaux  Géothermie avec capteurs verticaux

          




Les avantages de la géothermie par puits vertical 

Elle ne nécessite que peu de surface de terrain et elle offre de meilleurs rendements. En effet, seule la surface pour le forage et pour amener la machine à forage est nécessaire. Rappelons le fonctionnement  : les tubes capteurs verticaux sont constitués de deux tubes de polyéthylène formant un « U ». Ils sont mis en œuvre dans un puits de forage jusqu'à 100 m de profondeur et scellés dans celui-ci par du ciment. Dans les tubes capteurs ainsi disposés, circule en circuit fermé de l’eau glycolée antigel.
A titre indicatif une sonde de 100 mètres prélève environ 50 watts/mètre au terrain, ce qui donne 5000 Watt : de quoi chauffer une maison neuve bien isolée de l’ordre de 80 à 100 m². Si les besoins de puissance sont supérieurs, il est possible de forer plus profond ou, et c’est plus l’usage, d’effectuer un second puits 10 mètres plus loin pour s’affranchir des éventuels effets du premier puits.

Par ailleurs, si le coût d’investissement est pénalisé, le coût d’exploitation est meilleur avec un puits vertical comparativement à une nappe de capteurs horizontaux. En effet, le COP, c’est à dire le rendement ou le niveau des économies d’énergie, est plus important dans une proportion de 15 à 20% également. Le COP avec une géothermie avec capteurs horizontaux sera de 3 quand il atteindra 3,5 avec des capteurs verticaux.

Voir le comparatif solutions géothermie




Précautions techniques pour le forage géothermique vertical

  • Dimensionner les ondes en fonction de la nature du sol, de la présence ou non de nappes souterraines, …. Faire appel pour cela au BRGM.
  • Le respect de l’emplacement entre sonde de 10 mètres mini pour éviter les effets de gel.
  • Mettre en place les tubes en « U » à l’aide d’un touret pour ne pas endommager les sondes géothermiques. Effectuer la cimentation sous pression depuis la base de la sonde.
    - Réaliser les tests sur site de l’étanchéité des sondes.
    - S assurer de la garantie décennale de l’entreprise de forage avec la mention sondes géothermiques.
  • S’assurer que le forage est bien déclaré à la DRIRE par l’entreprise de forage.
  • Nous recommandons de faire appel à une entreprise QUALIFORAGE : c’est une entreprise qui respecte une démarche qualité mise en place par l'ADEME, EDF et le BRGM auprès des foreurs de sondes géothermiques.












La géothermie avec nappes horizontales
- Les précautions

Les capteurs horizontaux sont généralement des tubes de PE polyéthylène mise en œuvre et enterrés entre 60 cm et 1,20 m de profondeur.

La longueur totale des tubes peut dépasser plusieurs centaine de mètres. Ils sont disposés en boucles distantes par couches de 40 cm en hauteur pour ne pas provoquer un risque de gel permanent du sol.

Normalement, la surface de capteur horizontale nécessaire est de 1,5 à 2 fois la surface habitable à chauffer. Exemple pour un pavillon de 100 m², le capteur occupera entre 150 et 200 m² du jardin.

De plus, il faudra veiller :

  • A ne pas s’approcher à moins de 1,50 m des autres réseaux (sinon risque de gel des dits réseaux).
  • A se trouver à plus de 3 mètres des fondations, des ouvrages tels que piscines, fosses septiques, ou réseaux d’évacuation.
  • A s’éloigner à plus de 2 mètres des arbres.
  • La surface au-dessus du capteur doit être perméable (pas de terrasse ou de construction) et ne pas être traversée par des réseaux d’eau (risque de gel). Dans un sol rocheux ou argileux, il est préférable d’installer les capteurs sur un lit de sable.
  • A disposer en fait d’un terrain plutôt plat, sans arbres. Un jardin avec pelouse, massifs de fleurs et buissons est parfait pour les capteurs horizontaux enterrés.
  • Nous recommandons de faire appel à un installateur qualifié pompe à chaleur et en particulier ayant l’appellation QUALIPAC.


Trouver un installateur Qualipac





EN RESUME

La mise en œuvre d’une géothermie avec capteurs horizontaux ou verticaux est une affaire de spécialistes et d’installateurs qualifiés.
Faire appel  à des installateurs QUALIPAC et des foreurs QUALIFORAGE vous apportera le savoir-faire et la garantie d’installations fiables et destinées à répondre à leur mission : réaliser des économies d’énergie et des économies financières. Et non le contraire avec des pannes ou des sinistres qui seront quant à eux, l’affaire d’autres spécialistes !




Sources et liens utiles
www.brgm.fr
www.geothermie-perspectives.fr

www.xpair.com




Pour en savoir plus : dossier
" CHAUFFAGE ET GEOTHERMIE "



Mars 2009

A lire également