Entretien d’une VMC

Télécharger la chronique Une ventilation peut être source de dépense d’énergie ou d’économies d’énergie. Un entretien annuel pour assurer la maintenance d’une VMC est indispensable dans le logement.

VMC double flux avec récupération d’énergie
Exemple de VMC double flux avec récupération d’énergie


Pour la maison individuelle, l’entretien de la VMC est très simple

Une installation de ventilation VMC fonctionne en continu afin d’aérer le logement face aux besoins hygiéniques des occupants. L’air est chargé de polluants et de poussières, d’autant plus dans les milieux urbains denses. Réseau de ventilation, bouches d’extraction et caissons avec extracteurs s’encrassent donc à longueur d’année. Il est indispensable pour des raisons d’hygiène mais également d’économies d’énergie de faire face à cet encrassement.

Voici donc les opérations d’entretien que nous recommandons pour une maison individuelle, celle-ci étant la plupart du temps équipée d’une VMC simple flux auto réglable ou hygroréglable, voire d’une VMC double flux.

Tous les ans :

  • VMC double flux : nettoyage voire remplacement des filtres à air du caisson d’introduction d’air

Tous les deux ans :

  • Contrôle visuel de l’installation de VMC (notamment qu'un conduit de gaines ne se soit pas démonté)
  • Contrôle auditif de l’installation de VMC (un bruit anormal pouvant prédire un encrassement ou une panne future du caisson de ventilation)
  • Nettoyage et dépoussiérage des bouches d’entrée d’air
  • Nettoyage des bouches d’extraction qui ont accumulé de la poussière

Tous les trois ans

  • Démontage et nettoyage du caisson de ventilation

Les composants étant la plupart du temps en matériaux plastiques, un nettoyage peut s’effectuer simplement en lavant ou en épongeant avec un liquide vaisselle qui permet d’éliminer le gras.

Copropriétaires et syndics : dans le collectif, un entretien de VMC est obligatoire

Dans un immeuble collectif il y a eu de passer un contrat d’entretien avec une entreprise extérieure afin de garantir le maintien des performances énergétiques ainsi que les conditions d’hygiène de l’installation VMC de la copropriété.

Pour les parties privatives, le syndic doit uniquement rappeler que sont les règles d’hygiène à réaliser chaque année qui se résument en un simple nettoyage des bouches d’extraction VMC. Surtout, veillez à ce que les occupants ne bouchent pas les entrées d’air neuf (risques de moindre ventilation > risques d’odeurs ainsi que de moisissures).

Le contrat d’entretien maintenance pour la copropriété en ce qui concerne les installations de VMC commune, devra mentionner à minima.

  • Contrôle des caissons VMC : contrôle du bruit et de la puissance électrique absorbée. Nettoyage annuel.
  • Dans le cadre d’une VMC double flux nettoyage et le remplacement des filtres devra se faire à minima deux fois par an.
  • Tous les cinq ans un nettoyage des réseaux de gaines devra s’effectuer

Lectures recommandées

Règles de l’art pour l’entretien d’une VMC simple flux
Comment installer soi-même sa VMC

Sources et liens utiles

www.aldes.fr www.helios-fr.com

Pour en savoir plus

Le dossier VENTILER SA MAISON


A lire également