Comment choisir son installation solaire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Comment faire > Comment choisir son installation solaire

Le chauffage solaire est destiné à réaliser des économies d’énergie et financières.
Or si l’installation est mal conçue ou réalisée, elle ne donnera que soucis et dépenses. Quelques règles et conseils de notre expert.



source CHAFFOTEAUX

L’efficacité énergétique de votre installation solaire repose sur quelques précautions d’usage qu’il faut respecter.
Que vous fassiez installer une simple installation solaire comme un CESI (Chauffe Eau Solaire Individuel) ou une installation couvrant les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire (SSC, Système Solaire Combiné), c’est une installation technique dont la vocation est d’utiliser une énergie gratuite qu’est le solaire pour vous faire faire des économies de chauffage, d’eau chaude, etc, …
Or, si capter l’énergie solaire est simple, l’adapter aux besoins d’eau chaude sanitaire et/ou de chauffage de la maison est plus complexe en terme technique (ballon tampon pour prévenir des pointes de demandes, régulation par rapport à une 2ème source d’énergie servant à l’appoint hors ensoleillement ou pendant les jours les plus froids, …). Par conséquent, l’ensemble « biénergie » avec des panneaux solaires doit être étudié et installé avec soin. Sinon adieu la performance et adieu les économies !

    1) Au stade du projet
    Le solaire devra être associé à une autre énergie d’appoint, électricité, gaz, fioul, qu’il s’agit de préserver. Si vous êtes dans l’existant : vérifiez que vous avez la place d’incorporer un ballon d’eau chaude supplémentaire (soit CESI ou SSC). Et pensez à « synchroniser » les régulations pour donner une priorité au solaire. Le dimensionnement s’effectuera en fonction de votre zone d’ensoleillement, du nombre d’occupants, … Cliquez ici pour en savoir plus

    2) Adressez-vous à un installateur qualifié. Ne vous aventurez pas même si vous êtes un bon bricoleur.
    Comment trouver un bon installateur ? Ils sont de qualification plutôt chauffagiste. Nous vous recommandons soit le bon « bouche à oreille » soit d’opter pour un installateur formé et qualifié via la charte QUALISOL. Pour un particulier, c'est l'assurance de s'adresser à un professionnel qui possède les compétences nécessaires et justifie des assurances obligatoires (responsabilités civile et décennale). De plus, cet installateur QUALISOL vous permettra de bénéficier sans ambigüité des aides financières des Régions, de certains Départements ou Communautés d'agglomération et du crédit d'impôt de 50%.

    3) Exigez d’acquérir un ensemble solaire complet cohérent, avec capteurs, ballon, régulation, …, issus d’une marque connue.
    Que les panneaux soient certifiés CSTBat ou Solar Keymark. Le crédit d'impôt est de 50% des dépenses TTC matériel, hors main d'œuvre, ne vous sera octroyé qu’à cette condition. Même si vous ne bénéficiez pas de crédit d’impôt (résidence secondaire par exemple), exigez cette certification qui n’a que pour but de contrôler et d’assurer la qualité du matériel. On peut toujours réaliser du panneau solaire à moindre prix : des tubes sur un corps sur un isolant, ….

source ATLANTIC




Sources et liens utiles

http://www.buderus.fr

www.viessmann.fr

www.atlantic.fr

http://www.chaffoteaux.fr
www.ademe.fr
www.qualisol.org




EN RESUME

Choisir son installation solaire, c’est certes opter pour du bon matériel, performant et certifié. Cependant, le matériel le plus efficace ne donnera pas toute son efficacité s’il est mal dimensionné ou mal installé. L’installateur est le pivot clef d’une installation solaire rentable et durable. Lui seul vous recommandera du matériel complet de marque, lui seul s’engagera sur qualité d’installation, un après-vente sérieux, un contrat d’entretien, … La filière des installateurs Qualisol compte près de 14000 installateurs formés et apportant les garanties nécessaires.




Pour en savoir plus : dossier " LE CHAUFFAGE SOLAIRE "



Avril 2008

A lire également