Vous réaménagez votre habitation, pensez bi-énergie

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Vous réaménagez votre habitation, pensez bi-énergie

Rénover votre maison pour les économies d’énergie de demain, c’est penser irrémédiablement chauffage bi-énergie ! Réhabiliter sa maison ! Par quoi vais-je commencer en fonction du budget dont je dispose ?

Après avoir privilégié la sécurité de la construction et l’étanchéité, il est temps de s’occuper du confort de la maison. En dehors des effets « non durables » de la décoration, il est conseillé de s’orienter vers des solutions à performance énergétique durable.

Un minimum d’isolation thermique n’est plus suffisant.

Une maison isolée consommera moins pendant non pas 10 ou 15 ans, mais 40 ans ou plus. C’est un investissement de base qui doit faire parti de votre nouvelle maison comme la structure, la toiture, …, c'est-à-dire des éléments fondateurs de votre habitation. Quel que soit le système de chauffage, une maison isolée consommera moins. Pensez donc à l’isolation renforcée des vitrages, ensuite des parois horizontales (plafond et sol) et des parois verticales (murs).

Arrêt sur image pour la ventilation !

C’est un poste de déperditions importantes si on n’y prend pas garde. Une mauvaise ventilation serait incompatible avec une sur-isolation thermique. Une ventilation permanente est une obligation réglementaire. Les solutions basse consommation VMC simple flux existent. Exigez des ventilateurs VMC simple flux très basse consommation ! Souvent, l’écart en termes de performances énergétique avec une VMC double-flux est faible. N’oublions pas que le double-flux implique le fonctionnement électrique de 2 ventilateurs, l’un d’introduction, l’autre d’extraction. N’oublions pas également que le double-flux en ventilation apportera « 3 » plus : la récupération d’énergie avec échangeur récupérateur, le traitement des polluants de l’air entrant par une filtration et une amélioration de la QAI (qualité d’air intérieur) et enfin un traitement acoustique que les entrées d’air en façade du simple flux ne pourront égaler.



VMC double-flux avec puits canadien
En hiver, l'échangeur thermique permet de faire entrer l’air neuf préchauffé






Ensuite, quel type de chauffage garantit le mieux l’avenir ?

A partir des préalables précédents, il s’agit d’opter pour un concept de chauffage économique, souple et nous garantissant une maîtrise économique des futures charges de chauffage.
Pour préserver l’avenir, un seul conseil, pensez bien sûr à la mixité des énergies avec une énergie renouvelable : solaire thermique ou photovoltaïque, pompe à chaleur avec une application géothermie ou aérothermie, chauffage avec chaudière bois, …
Une excellente chronique de ce mois de mon confrère Jacques ORTOLAS « Mixer votre chauffage avec les énergies renouvelables selon votre contexte » vous donnera les pistes et orientations selon que votre maison se situe en milieu urbain, en zone rurale, etc, …

Conseil d'expert


Arrêt sur image pour une performance énergétique future !

Les solutions biénergie intégrant les énergies renouvelables coûtent plus chères qu’un simple remplacement de chaudière. Rappelons que ces performances sur le plan énergétique sont aidées avec le crédit d’impôt, et toutes les aides publiques. Elles sont également finançables avec des taux bonifiés, etc, … Néanmoins elles peuvent rester inaccessibles sur le plan financier. Si l’on pense « durable », il faut aller plus loin et nous vous proposons d’envisager la biénergie ou l’intégration d’une énergie renouvelables en prévoyant dès la construction ou la rénovation toutes les prédispositions techniques telles que :

  • Place suffisante en chaufferie pour accueillir ultérieurement un ballon solaire ou une pompe à chaleur.
  • Garage ou cellier avec grandes grilles d’aérations pout intégrer ultérieurement un chauffe-eau thermodynamique.
  • Tubes de liaisons de chauffage entre la toiture et la chaufferie pour mettre en œuvre ultérieurement des panneaux solaires en toiture
  • Emetteurs basse température dans les pièces. Radiateurs ou panneaux basse température, plancher chauffant, …. Pourront toujours se raccorder aux générateurs les plus performants tels que chaudière à condensation ou pompe à chaleur.
  • Disposer d’un conduit de fumées, obligatoire désormais dans le neuf, et qui vous permettra de mettre en œuvre soit une chaudière bois soit un poêle bois.
  • Conduit gaine en attente dans le sol pour un futur puits canadien.
  • Pré fourreautter (mise en place de fourreaux vides) entre les différents dispositifs actifs sur le plan énergétique, en vue de les relier en domotique pour optimiser le fonctionnement énergétique global : chaufferie, tableau électrique, caisson de ventilation, ECS, éclairage extérieur.

Cela donnera incontestablement une valeur-ajoutée à votre bien immobilier et vous procurera la souplesse de financer tout complément le moment voulu.




Sources et liens utiles
www.banquesolfea.fr
www.atlantic.fr
www.xpair.com

Pour en savoir plus, consultez le dossier
"LES SOLUTIONS MIXTES BI-ENERGIES"



Septembre 2009

A lire également