Rénover BBC, pour quels budgets ?

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Rénover BBC, pour quels budgets ?
C'est dans la rénovation thermique que se font les plus importantes économies d'énergie. Oui, mais pour quel niveau de coûts ? Voici un récapitulatif des actions de travaux pour réaliser une rénovation de qualité BBC sur la base d'un habitat situé au centre de la France (Lyon) et pour une surface habitable de l'ordre de 100 m².

1°) Remplacement des vitrages

Remplacement des vitrages


Les surfaces vitrées si elles ont l'avantage de laisser passer l'énergie solaire pour contribuer au chauffage en hiver et si elles assurent l'éclairage naturel ont l'inconvénient lorsqu'elles sont anciennes et de piètre qualité d'être de véritables passoires thermiques. Tant au niveau des déperditions que des infiltrations d'air parasites. C'est pour cela que le premier réflexe du particulier devant une opération de rénovation thermique est de remplacer les anciennes baies par des vitrages isolants. C'est incontestablement une bonne solution, mais attention il sera nécessaire de prévoir des entrées d'air dans ses ouvrants pour assurer ou continuer à assurer une ventilation générale de l'habitat.

Les fenêtres mises en œuvre devront répondre aux caractéristiques minimum thermiques suivantes :

Uw < ou = à 1,4 W/m².°C pour les menuiseries PVC,
Uw < ou = à 1,6 W/m².°C pour les menuiseries bois
Uw < ou = à 1,8 W/m².°C pour les menuiseries métalliques.

Ces caractéristiques sont celles de fenêtres à double vitrages dont l'épaisseur est supérieure à 24 mm (4 mm -16 mm - 4 mm) avec éventuellement un remplissage argon.

Fourchette de prix : entre 6000 et 8000 euros TTC

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui CDD de 13%,
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




2°) Isolation thermique toiture ou/et murs

Panneaux semi-rigides de laine de verre

isolation thermique panneaux semi-rigides de laine de verre

L'isolation thermique c'est le manteau isolant de la maison. C'est un investissement durable car, quel que soit le système de chauffage, les déperditions, puissances et consommations seront toujours plus basses si l'isolation est renforcée. Bien sûr nous ne voulons pas perdre trop de surface habitable. Mettre 20 cm d'isolant sur les murs nous choquerait ! Encore que cette épaisseur est courante en toiture. Néanmoins, nous devons nous habituer à des isolants de 12 à 14 cm sir l'on veut atteindre des niveaux de haute performance énergétique en réhabilitation. Voici les résistances thermiques que nous recommandons pour une rénovation BBC :

Isolation de la toiture planchers de combles perdus : R ≥ 5 m².K / W
Rampants de combles aménagés : R ≥ 4 m².K / W
Toiture terrasse : R ≥ 3 m².K/ W
Isolation des murs donnant sur l'extérieur isolation par l'intérieur ou par l'extérieur : R ≥ 2,8 m².K/ W

Fourchette de prix : entre 4000 et 6000 euros TTC (toit)
Fourchette de prix : entre 6000 et 13000 euros TTC (murs)

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui CDD de 22% ; fourniture et pose !!
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




3°) Installation d'une chaudière à condensation

Chaudière à condensation murale Odéalis de ELM LEBLANC

Chaudière à condensation murale Odéalis de ELM LEBLANC

Une chaudière à condensation gaz ou fioul est recommandée dans tous les cas de chaudière existante. Si de plus la chaudière peut assurer le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire (chaudière double service) c'est un plus. Les rendements des chaudières à condensation gaz doivent être au minimum de 107% sur PCI – le conduit de fumées doit être tubé afin d'éviter la corrosion des fumées froides.

Budget : entre 4000 et 6000 euros TTC, avec tubage

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui, CDD de 13%
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




4°) Installation d'une pompe à chaleur

Pompe à chaleur Yuna de Ciat

PAC Yuna

La pompe à chaleur est également conseillée la plupart du temps avec une combinaison d'isolation thermique renforcée. En effet elle donne le meilleur rendement COP en produisant de l'eau à basse température, c'est à dire inférieure à 50°C. C'est une recommandation pour une réhabilitation d'un habitat de type BBC. La production sanitaire combinée est également conseillée à partir de la même pompe à chaleur.

Budget : entre 10000 et 18000 euros TTC

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui CDD de 22% pour une PAC air-eau et de 36% pour une PAC eau-eau
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




5°) Prix d'une installation solaire thermique

Panneaux solaires Buderus

Installer du solaire est toujours un gage d'avenir et de plus-value pour n'importe quelle construction. Le solaire peut facilement subvenir à une partie importante des besoins en eau chaude sanitaire d'un habitat. L'ECS représentant une part majeure dans le bilan de consommation BBC, puisque l'isolation est pratiquement renforcée et le chauffage le plus réduit possible. C'est dans le cas de la substitution ECS un système solaire appelé CESI ou chauffe-eau solaire individuel. L'appoint se faisant généralement électrique (chauffe-eau électrosolaire ou par eau chaude, appoint chaudière généralement).

Les panneaux solaires thermiques au delà de la part apportée à la production d'ECS peuvent apporter également leur contribution au chauffage car même en hiver la production d'eau chaude est possible. C'est le système SSC, ou système solaire combiné.

Budget solaire type CESI: entre 5000 à 6000 euros TTC

Budget solaire type SSC: entre 17000 et 25000 euros TTC (solaire et chaudière)

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui, CDD de 45% pour des panneaux solaires thermiques et de 22% pour des capteurs PV photovoltaïques
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




6°) Installation d'un chauffe-eau thermodynamique

Chauffe-eau thermodynamique Aéromax de Thermor

Chauffe-eau thermodynamique Aéromax de Thermor

Le chauffe-eau thermodynamique : c'est le chauffe-eau de l'habitat BBC (avec bien entendu le CESI plébiscité ci-avant). Ce n'est plus une résistance électrique qui chauffe avec l'effet Joule et un rendement de 1, mais une mini pompe à chaleur qui produit de l'eau chaude avec un rendement ou COP de 3. Soit 3 fois plus d'économies d'énergie électrique pour produire de l'eau chaude sanitaire !

Budget CE thermodynamique: entre 3000 à 4000 euros TTC

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui, CDD de 36%.
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




7°) Chaudière bois

Poêles à bois de Buderus

Poêles à bois de Buderus

La chaudière bois est un gage d'avenir également car le bois est une énergie abondante en France et en Europe et de plus le bois-énergie n'est pas soumis aux aléas politico-économiques que le JT nous raconte à longueur d'année. Le crédit d'impôt 2011 est encore avantageux, les rendements aussi, avec des chaudières bûches ou granulés. Le mode de stockage est facile par exemple avec des granulés bois et une chaudières bois alimentée automatiquement. Le chauffage bois est une solution à privilégier dans toutes les réhabilitations thermiques en zones rurales et péri rurales.

Budget chaudière: entre 10000 et 16000 euros TTC
Budget poêle à granulés: entre 3000 et 5000 euros TTC

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui, CDD de 22% ou 36% selon que ce soit un 1er investissement ou un renouvellement de matériel bois.
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




8°) Prix d'un puits canadien

Puits canadien d'Atlantic

Puits canadien d'Atlantic

Le puits canadien est une solution intéressante quand on opte pour une ventilation mécanique double-flux. Cela peut venir de contraintes acoustiques à résoudre ou de rendement sur l'air neuf particulièrement froid c'est à dire dans les régions très froides de France : nord, est, …
De plus, le rafraîchissement de 4 à 5°C de l'air neuf constitue une solution très intéressante pour le confort d'été des habitations très bien isolées et étanches par voie de fait !

Budget d'un puits canadien : 3000 €
(Borne extérieure, 50 ml de tubes, regard, traversée de mur, filtres,
conduit intérieur isolé, ventilateur, commande …)

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : non
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui si lié à une VMC double flux avec récupérateur
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




9°) Chauffage électrique par radiants

Exemple de radiateur à inertie d'Atlantic

Ecorché de radiateur à inertie d'Atlantic

Ce type de chauffage électrique possède l'avantage d'être simple à la mise en œuvre puisqu'il s'agit de remplacer de vieux convecteurs par de nouveaux. A part que les radiants chauffent plus les individus et éléments internes que l'air, et le plafond. Equipés d'une régulation et programmation électronique, ils permettent des économies d'énergie appréciables, à condition qu'une isolation thermique de l'enveloppe (murs, plafond, sol, vitrages) soit existante ou mise en œuvre dans les travaux de rénovation.

Budget : entre 1500 et 2000 euros TTC, avec tubage compris

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui pour le système de régulation programmation avec un CDD de 22%,
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




10°) Isolation thermique des réseaux de chauffage ou d'ECS

Coquilles protect d'Isover

Coquilles protect d'Isover

Les réseaux de chauffage bitubes, de chauffage central allant vers des radiateurs ou plancher chauffant, les réseaux d'alimentation d'eau chaude sanitaire, tout ce qui peut générer des déperditions thermiques en ligne, doit être isolé thermiquement. Ces pertes en ligne avec un mauvais calorifugeage peuvent entraîner 10 à 15% de surconsommation annuelle. Or, les travaux d'isolation par coquilles isolantes ou manchons de tubes (voire également de la robinetterie) sont largement recommandés car ils représentent de faibles budgets.

Budget : entre 500 et 1000 euros TTC,

  • Eligible aux aides de l'ANAH : oui
  • Eligible au crédit d'impôt : oui avec un CDD de 22%,
  • Eligible à l'éco-ptz (prêt à taux zéro) : oui
  • TVA à 5.5% applicable dans l'existant : oui




Sources et liens utiles

www.elmleblanc.fr
www.ciat.fr
www.chaffoteaux.fr
www.atlantic.fr
www.thermor.fr
www.isover.fr


Pour en savoir plus : dossier
« RENOVATION ET MAISON BASSE CONSOMMATION »


Octobre 2011

A lire également