Quel chauffage individuel dans le collectif ?

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Quel chauffage individuel dans le collectif ?
Qu'il soit au gaz ou à l'électricité, rénover son chauffage individuel dans un immeuble collectif est possible. Voici la méthode, les conseils et recommandations.

Tous les systèmes de chauffage ne sont pas possibles

Rénover dans le résidentiel collectif est un exercice difficile. Isoler les parois par l'extérieur est dans 8 cas sur 10 peu réalisable. Isoler par l'intérieur génère des problèmes de niveaux, de raccords avec les menuiseries, ….

Il reste deux types de travaux possibles et rentables : le remplacement des menuiseries par des vitrages isolants et le remplacement du système de chauffage individuel.

Le remplacement des fenêtres est l'action la plus courante, parfois plus pour des raisons acoustiques que thermiques. On veut supprimer les simples vitrages qui laissent passer trop de bruit extérieur. Sans s'étendre sur cette action, une fois le remplacement des vitrages effectués, il faudra être vigilent sur le ventilation et mettre en place une ventilation mécanique, car les nouveaux vitrages ont aussi cette « performance », qui est d'être étanches !

Radiateurs

Le remplacement du chauffage est plus simple car nous avons le choix de rénover le système de chauffage existant ou de mettre en œuvre un nouveau système, avec une autre énergie. Là, la difficulté commence. Car changer d'énergie n'est pas toujours possible. Vous ne disposez pas nécessairement d'une double colonne gaz et électricité dans vos communs qui vous permettent de choisir telle ou telle énergie. C'est toutefois un conseil que doit tenir votre syndic en cas de réhabilitation des communs. Qu'il ne pense pas uniquement à mettre aux normes les ascenseurs et repeindre la cage d'escalier, mais encore de mettre en œuvre des doubles colonnes « gaz » et « électricité » donnant le choix aux occupants d'installer un chauffage gaz ou un chauffage électrique comme ils le désirent.

C'est une liberté d'énergie et une restriction technique à la fois dans le cas des immeubles collectifs. Car tous les systèmes de chauffage ne pourront pas être mis en œuvre.

  • Installer des panneaux solaires individuels par exemple sera peu compatible avec les contraintes de façade,

  • Installer une pompe à chaleur air/air ou air/eau sera également une solution difficile pour installer le groupe extérieur en façade,

  • Installer un chauffage bois posera les contraintes bien évidentes d'approvisionnement en combustible.

Nous nous placerons donc dans deux scénarios réalistes qui consistent à mettre en œuvre soit une solution de chauffage individuel électrique, soit une solution individuelle au gaz.

Le chauffage électrique

Panneau  électrique rayonnant

Panneau électrique rayonnant

Dans un immeuble d'habitation collective, lorsqu'on désire rénover son propre système de chauffage, il est assez facile de passer en solution de chauffage électrique. Il vous en coûtera de remplacer certainement tout ou partie du tableau électrique et de mettre en place des radiateurs performants.

Il faudra nécessairement prendre des radiateurs électriques avec un bon rendement d'émission. C'est à dire des radiants électrique ou des panneaux rayonnants, des panneaux à inertie ou à fluide hydractif, voir un PRE (plancher rayonnant électrique) si vous disposez de la place au sol soit au moins 10 cm; ce qui est difficile en logement collectif.

Tous ces systèmes de chauffages électriques donnent la sensation de confort par rayonnement, comme de bons radiateurs de chauffage central.

Assurer la distribution électrique avec de nouveaux réseaux électriques est une opération relativement simple et esthétique en rénovation – ce qui l'est moins pour le chauffage à eau chaude où le passage des réseaux est plus contraignant techniquement et esthétiquement.

La solution de chauffage électrique possède cette souplesse de pouvoir assez facilement remplacer un chauffage électrique existant ou un chauffage à eau chaude existant.

En revanche, l'électricité est une énergie précieuse. Comme énoncé par mon confrère Jacques ORTOLAS dans son "Conseil d'expert", une régulation et une programmation précises sont à mettre en oeuvre de sorte de chasser le moindre gaspillage énergétique. Un des avantages de l'énergie électrique, c'est la facilité à se gérer. Sans tomber nécessairement dans une domotique compliquée, un système de gestion interne voire à distance vous permettra de gérer le moindre kWh et de générer de réelles économies d'énergie avec votre chauffage électrique.

En fait, en rénovation, mais aussi dans le neuf, le chauffage électrique est irrémédiablement associé à un système de gestion de l'énergie.

Le chauffage gaz, oui mais à condensation

Remplacer un chauffage électrique existant par un chauffage gaz est également possible, mais un peu plus contraignant. Il faudra entre autre que l'évacuation des fumées de chaudière soit possible. Certes, les conduits de fumées à ventouse sont simples à mettre en œuvre, encore faut-il respecter quelques règles d'éloignement avec le voisin, avec les fenêtres, ….

Ceci mis à part, remplacer un chauffage éclectique par un chauffage gaz peut être intéressant notamment pour un meilleur confort de chauffage (radiateurs à eau chaude à chaleur douce) mais aussi un meilleur confort d'eau chaude sanitaire. Le gaz offrant cet avantage de produire de l'eau chaude sanitaire en continu ; ce qui n'est pas le cas d'un ballon électrique, qui, une fois vidé, ne fournit que de l'eau froide.

Chaudière gaz à condensation Isotwin

Chaudière gaz à condensation Isotwin

Par ailleurs, la substitution d'un chauffage gaz individuel par un nouveau chauffage gaz est également une bonne solution. C'est la plus immédiate, et la moins chère dans beaucoup de cas, car on bénéficie des raccordements hydrauliques et du conduit de fumées. Dans tous les cas, la nouvelle chaudière individuelle devra être de type chaudière gaz à condensation. La technologie de condensation étant aujourd'hui suffisamment développée pour un écart de coût de quelques centaines d'euros avec une chaudière standard basse température. L'avantage c'est la récupération d'énergie sur les fumées et un gain en consommation annuelle immédiat entre 20 et 30%.

Sources et liens utiles

www.atlantic.fr www.saunierduval.fr www.chaudiere-leguide.com www.rt2012-leguide.com www.xpair.com

Pour en savoir plus

dossier: RENOVATION ET MAISON BASSE CONSOMMATION


A lire également