Pour que la chaudière gaz à condensation fasse réellement des économies

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Pour que la chaudière gaz à condensation fasse réellement des économies
Télécharger la chronique Une chaudière à condensation ne crée pas nécessairement des économies d’énergie. Il y a quelques notions techniques à connaître pour éviter des déconvenues.

Expliquons pourquoi une chaudière à condensation fait des économies

Phénomène de condensation sur chaudière
Phénomène de condensation sur chaudière

La chaudière gaz à condensation génère normalement des économies d’énergie. Les chiffres sont les suivants :

- Economies d’énergie de 15 à 20 % par rapport à une chaudière basse température récente

- Economies d’énergie de 30 à 40 % par rapport à un modèle de plus de 15 ans


Ce sont des chiffres que l’on peut voir sur nombre de publicités qui sont néanmoins réelles, cependant, ces niveaux de performance se basent sur les fonctionnements quelquefois théoriques ou du moins dans des conditions d’installation idéales.

Une chaudière à condensation, par rapport à une chaudière gaz standard, peut offrir un rendement important du fait de la récupération de chaleur qui s’effectue au niveau des fumées. Les fumées très chaudes, au contact d’une eau de chauffage avec des retours à température froide (en principe <55°), transmettent leur chaleur latente par un phénomène de condensation qui s’opère sur les tubes de chauffage interne à la chaudière.

Ainsi les fumées au lieu de sortir dans la nature à 200°, sortent dans l’atmosphère aux alentours de 80°, tant mieux ! L’énergie ainsi récupérée est transmise au circuit de chauffage. Le rendement de la chaudière peut ainsi atteindre un niveau supérieur à 100 % voire jusqu’à 109 % (rendement gaz sur PCI)!

En résumé, tant que les retours de chauffage seront inférieurs à 55°, cette récupération de chaleur aura lieu. En revanche si la température de retour de chauffage est supérieure, le phénomène de condensation n'apparaît pas, les fumées sortent très chaudes, la récupération de chaleur ne s’effectue pas, le rendement dégringole.


Pour une maison neuve, les économies seront au rendez-vous

Maison neuve répondant à la RT 2012
Maison neuve répondant à la RT 2012. Triple vitrage en façade

Les maisons neuves d’aujourd’hui répondent à la réglementation thermique RT 2012 qui impose une isolation renforcée de la construction et d’autres contraintes, et par conséquent des besoins de chauffage réduits. Plus d’isolation thermique, c’est plus de performance, plus de confort pour l’occupant, et moins de besoins et de puissance de chauffage.

Dans les anciennes maisons et pour les anciennes conceptions de chauffage, il était nécessaire de chauffer votre maison avec un chauffage central produisant de l’eau très chaude à un niveau de 90/70° ; aujourd’hui avec le bon niveau d’isolation des logements, un chauffage à plus basse température assure le niveau de confort des occupants, et c’est tant mieux pour les économies d’énergie et la possibilité d’exploiter au maximum le chauffage à condensation. Vous l’aurez compris, une chaudière à condensation fonctionne bien avec des régimes de chauffage dits à basse température.

C’est pourquoi la chaudière gaz à condensation, quand elle est associée à des radiateurs basse température ou des solutions de plancher chauffant (température d’eau chaude inférieure à 28°), va donner le meilleur d’elle-même, c’est-à-dire va condenser du fait des retours d’eau chaude adaptés, et atteindre des gains de rendement et produire les économies d’énergie escomptées.


En rénovation, aussi, mais soyez vigilants

Rénovation très basse consommation
Rénovation très basse consommation avec 20 cm d’isolant sur les murs

La rénovation va nous demander d’être plus vigilants avant d’installer une chaudière gaz à condensation, car cela dépend du contexte dans lequel la chaudière est installée, et en rénovation les contextes sont multiples et chargés d’histoire.

La chaudière à condensation ne donnera pas d’économies d’énergie : C’est le cas par exemple dans un habitat très mal isolé, nécessitant une eau très chaude pour chauffer les radiateurs par exemple. Le régime de température très élevé ne provoquera pas de phénomène de condensation si vous avez remplacé votre ancienne chaudière par une chaudière à condensation, celle-ci fonctionnera comme une chaudière normale puisque la condensation de se provoquera jamais ou sinon que très rarement.

La chaudière à condensation donnera de réelles économies d’énergie : C’est le cas lorsque votre régime de température d’eau chaude sera modéré autour de 60 ou 50°.
Ici, la condensation s’effectuera au sein de la chaudière et vous bénéficierez des économies escomptées.

Il n’est pas question de baisser la température de chauffage pour avoir froid. Car la seule façon d’obtenir à la fois le confort et les économies d’énergie sera d’installer une chaudière à condensation dans un habitat qui nécessite moins de besoins, c'est-à-dire bien isolé thermiquement.
Ce qui veut dire sans doute d’isoler les combles, d’isoler certains murs, de remplacer vos fenêtres par des fenêtres isolantes,…, avant d’installer (en même temps) votre chaudière à condensation.

Une solution intermédiaire et raisonnée consisterait à installer immédiatement une chaudière à condensation sachant qu’elle ne va pas donner le meilleur d’elle-même en termes de rendement, et ensuite de procéder à des travaux d’isolation thermique. C’est un scénario plus souple en termes de progressivité d’investissements.

Lectures recommandées

Attention au tubage avec une chaudière gaz condensation
Pourquoi la chaudière gaz à condensation s’impose

Sources et liens utiles

www.vaillant.fr www.wiessmann.fr www.butagaz.fr

Pour en savoir plus

Le dossier CHAUFFAGE GAZ A CONDENSATION


A lire également