Maison basse consommation énergétique, trucs et repères !

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Maison basse consommation énergétique, trucs et repères !
Télécharger la chronique Votre projet est de construire une maison basse consommation. Voici quelques repères techniques en termes d’isolation thermique et d’équipements de chauffage.

Une maison neuve respecte la RT 2012

RT 2012Votre maison devra tout d’abord répondre à la réglementation thermique en vigueur pour toutes constructions neuves, la RT 2012.
Cette réglementation thermique impose un niveau de consommation de type BBC, inférieure en moyenne en France à 50 kWh/m² et par an. Attention néanmoins à ce chiffre de consommation conventionnelle qui n’est que théorique.
Nous recommandons à ce sujet de lire la chronique de notre confrère Jacques Ortolas qui décortique utilement la définition même du concept BBC ou 50 kWh/m².an : Exigez la basse consommation dans la réalité !


Au-delà de son caractère conventionnel, cette réglementation thermique impose des performances énergétiques intrinsèques au bâti, ainsi qu’une efficacité énergétique minimum pour les équipements de chauffage, d’eau chaude sanitaire, d’éclairage et autres.

Il faut avouer que cette RT 2012 est une avancée considérable par rapport à l’ancienne réglementation thermique RT 2005 : les niveaux de consommation énergétique sont divisés par 2 voire par 3.

Néanmoins, l’objectif basse consommation ou RT2012 n’est pas si difficile à atteindre et à mettre en œuvre comme nous allons le voir dans les lignes qui suivent.

Un manteau d’isolation thermique pour affronter l’hiver


Maison BBC avec isolation thermique intérieure
Maison BBC avec isolation thermique intérieure

En premier lieu, il faut s’assurer de la sobriété thermique de la construction elle-même, c’est-à-dire de faire en sorte que votre maison soit la plus économique possible, sans même considérer les équipements de chauffage et autres.

Cela passe en premier par une bio conception ; ce terme n’est pas savant, mais consiste à disposer votre maison sur le terrain d’une manière la plus compatible sur le plan énergétique tout en restant très confortable à vivre.

  • Soit, bien entendu une exposition des pièces principales plein sud, afin de bénéficier du maximum d’ensoleillement, et donc de solaire passif. Pour profiter naturellement du confort d’été, intégrer l’inertie thermique des dalles et murs porteurs, contre-cloisons briques préférées au doublage par simple plâtre BA13, écrans solaires par auvents, stores extérieurs, volets à persiennes servant de protection solaire.
  • Soit, un manteau d’isolation thermique le plus isolant possible. De préférence avec une isolation thermique extérieure (ITE), ou bien une isolation thermique intérieure (ITI) avec le maximum de précautions pour limiter les ponts thermiques (fuites par les jonctions de murs, plafonds, parois).
Ce manteau isolant devra être de plus soigné au niveau de « toutes ses coutures », c’est-à-dire qu’il faudra soigner au maximum l’étanchéité à l’air c’est-à-dire la perméabilité de la construction. Éviter toute fuite d’air venant de l’extérieur, soit bien calfeutrer le montage des fenêtres, calfeutrer les réservations de chantier, bien tout jointoyer.

  • À partir de là votre maison, quel que soit le système de chauffage, d’ECS, d’éclairage, sera déjà performante sur le plan énergétique et ne nécessitera que peu de puissance thermique pour vous assurer un bon confort.
  • C’est une maison bioclimatique et de plus confortable à vivre.
Voici quelques repères thermiques bien utiles pour choisir ce manteau isolant :

Résistances thermiques minimales recommandées pour des isolations thermiques :
  • Toit : Résistance thermique R = 6 à 8 m²C/W
  • Mur : Résistance thermique R = 4 à 5 m²C/W
  • Sol : Résistance thermique R = 3 à 5 m²C/W
  • Huisseries vitrages avec un Uw entre 1.2 et 0,8 W/m².K.
NB : La résistance thermique est la division de l’épaisseur d’isolant par « lamba », le coefficient de conductivité thermique de l’isolant – R en m²C/W = E (m) / Lamba (W/m.°C).
Idem le coefficient Uw = valeur de votre fenêtre huisserie plus vitrage doit être le plus bas possible

.

Des équipements à haute efficacité énergétique


Chauffage solaire en kit
Chauffage solaire en kit

Il s’agit maintenant à partir de cette maison qui est sobre sur le plan énergétique, c’est-à-dire nécessitant peu de besoins thermiques, de l’équiper de systèmes de chauffage, d’eau chaude sanitaire, ... , qui eux apporteront l’énergie manquante pour vous assurer une bonne température de confort.
Ces équipements sont à choisir à 2 niveaux : des équipements à haute efficacité énergétique et des équipements à énergie renouvelable.
Soit dans la palette :

  • Chaudière gaz ou fioul à condensation avec régulation précise. Qualité condensation avec brûleur modulant.
  • Pompe à chaleur à haute efficacité énergétique – Qualité Inverter – NF PAC de préférence
  • Systèmes de ventilation simple flux hygro (Hygro B de préférence avec moteur microwatt type très basse consommation), ou ventilation double flux avec récupération d’énergie
  • Production d’eau chaude sanitaire thermodynamique avec chauffe-eau thermodynamique dans local tempéré ou rejet d’air froid extérieur.
  • Production d’eau chaude sanitaire solaire, … CESI ou CESI optimisé.
  • Chauffage solaire également type SSI
  • Eclairage avec ampoules basse consommation ou à led.
  • Régulation de la température de chauffage en fonction de l’extérieur, et régulation programmation d’occupation et inoccupation
  • Gestion d’éclairage en inoccupation, système d’extinction en inoccupation, gestion automatique des stores pour s’isoler thermiquement et profiter dans d’autres cas du solaire passif qui réchauffera les pièces.


Régulation et gestion technique pour assurer de vraies économies


Contrôler ses consommations d’énergie et agir en cas de dérives
Contrôler ses consommations d’énergie et agir en cas de dérives

Enfin, si vous disposez d’une maison bien éco-conçue sur le plan énergétique, équipée de systèmes à haute efficacité énergétique, il reste maintenant à chasser le moindre kilowatt heure inutile et à gérer le plus efficacement possible vos consommations d’énergie.

Pour cela, vous devrez vous orienter vers les systèmes cités ci-avants et précisés ci-après. Ils sont classés par ordre d’importance et de priorité :

1/ les régulateurs de température optimisant le fonctionnement des générateurs, c’est-à-dire anticipant les mises en route et les arrêts. Ces régulateurs optimiseurs doivent être le plus précis possibles et posséder une programmation journalière, hebdomadaire la plus souple possible.

2/ les systèmes de gestion technique, de contrôle à distance voire de domotique. Ils vous permettront de gérer votre consommation et vos économies d’énergie en continu dans le temps et vous avertiront des dérives en vous donnant toutes les informations sur votre installation de chauffage, d’éclairage, … Ces systèmes de domotique vont même plus loin, car ils permettent de sécuriser la maison (alarme, …).

Lectures recommandées

Le chauffage électrique dans le neuf
Pompe à chaleur et systèmes solaires dans le neuf


Sources et liens utiles

http://ma-maison-eco-confort.atlantic.fr www.aircon.panasonic.eu www.toshibaclim.com


Pour en savoir plus

dossier MAISON NEUVE BASSE CONSOMMATION


A lire également