Les réelles performances des pompes à chaleur

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Les réelles performances des pompes à chaleur

Le choix d’une pompe à chaleur est difficile car c’est un équipement attractif en termes de performance énergétique. On entend « 70% d’économies ! Rendement COP de 3 ! Crédit d’impôt attractif ! La pompe à chaleur, c’est utiliser une énergie renouvelable ! , … » Qu’en est-il exactement ? Faisons le point.

Pompe à chaleur : la performance, c’est la diminution de votre facture énergétique.

Dans cette phrase tout est dit. Les meilleurs vendeurs souvent faibles techniquement vantent les méritent des pompes à chaleur avec des slogans tels que « 70% d’économie, …, COP de 3 et plus, …crédit d’impôts avantageux, … ».


Exemple de pompe à chaleur avec production d'ECS certifiée NF PAC




La pompe à chaleur : la performance est annuelle

La pompe à chaleur géothermique (utilisant l’énergie du sol) aérothermique (utilisant l’énergie de l’air) est un dispositif performant que s’il est convenablement intégré, dimensionné et installé.

Rappelons que le rendement COP est toujours donné par les constructeurs dans des conditions disons douces. Exemple : pompe à chaleur de marque « x » donne un COP de 4,1 avec une température extérieure de +7°C en délivrant une eau chaude sanitaire à 35°C.
Autant dire que le COP de 4,1 est impressionnant cependant par +7° extérieur, les conditions hivernales ne sont pas très rudes et une eau chaude à 35° sera sans doute insuffisante pour un chauffage rigoureux. Même chez les meilleurs constructeurs, des données de ce type sont présentées.

Il faudra désormais intégrer la notion de COP global annuel, c'est-à-dire en fonction d’une courbe de température extérieure annuelle qui donne le rendement COP annuel. Les constructeurs et la profession iront donc de plus en plus vers la présentation de ce critère plus proche de la réalité. L’accroche publicitaire « faites 70% d’économie » est donc en fin de vie car elle a été et est trompeuse. Elle est exacte si l’on considère un COP favorable à un instant « T », cependant la réalité est toute autre. Ainsi le COP global variera à chaque niveau de températures pour osciller de 4,1 par +7° extérieur à 1,5 par -2° extérieur, et par conséquent pour atteindre un COP global annuel plus proche de 2,5 ou de 2. Ce qui est déjà remarquable et rectifie le slogan « faite 50% d’économie » bien entendu si vous disposiez initialement d’un chauffage électrique direct.

Dans le cas d’une installation de chauffage central gaz avec radiateur, le slogan n’est plus valable. Pourquoi ? Car auparavant vous êtes sans doute dans un contexte eau chaude à haute température où vos radiateurs ont été dimensionnés à 90/70°C. Si vous installez une pompe à chaleur, elle prendra toute sa valeur et son efficacité si elle est placée en relève de chaudière. Celle-ci étant en fonctionnement les jours les plus froids pour délivrer une eau très chaude.



Le chauffe-eau thermodynamique est-il éligible au crédit d’impôt ?

La loi de finances 2010 accorde 40 % de crédit d'impôt pour les pompes à chaleur thermodynamiques et autres que air/air. Cette affirmation de la loi laisse la possibilité, sans toutefois le dire avec le bon vocabulaire, de crédit d’impôt de 40% pour l’achat de chauffe-eau thermodynamiques. Ces nouveaux chauffe-eau au lieu de disposer d’une simple résistance électrique, intègre une petite PAC air/eau. Ils fonctionnent avec un rendement COP de l’ordre de 3 et couvre entre 60 et 70 % des besoins en fonctionnement pompe à chaleur. Une résistance d’appoint étant en secours pour les jours les plus froids. Il délivre de plus une eau chaude sanitaire en continue. Avec le chauffe-eau solaire, c’est un dispositif intéressant en termes d’économies d’énergie, voué à remplacer le chauffe-eau électrique standard. Les constructeurs comme Chaffoteaux, Viessmann, De Dietrich , Deville Thermique…., commercialisent des équipements de qualité.

Le fameux slogan « 70% d’économie » est erroné, comme celui de « 50% d’économie » que nous avons rectifié et qui est lié à une installation comparée à des convecteurs électriques. L’installation pompe à chaleur en relève de chaudière possède un « référentiel » chauffage gaz et si les économies d’énergie liées aux kWh sont de l’ordre de 50%, l’économie financière intégrant les coûts de l’énergie électrique qui aura pris le dessus, y compris au niveau d’une prime fixe supplémentaire, ne sera pas de 50%. Elle sera plus proche de 30%.


La pompe à chaleur : cap vers l’habitat BBC

La pompe à chaleur, dans le cas de construction BBC, basse consommation » ne doit plus être touchée par l’inconvénient du niveau de température d’eau chaude. Dans le cas d’une maison bien isolée, les besoins en eau chaude ne sont plus de 90°C. Il semble qu’un maximum de 50°C soit un niveau d’eau chaude basse température suffisant pour des radiateurs, largement suffisant pour un plancher chauffant et juste suffisant pour produire une eau chaude sanitaire exempte de risques de légionellose.
C’est dire que les concepts de pompes à chaleur suivants sont recommandés pour un objectif basse consommation :

  • Pompe à chaleur Inverter pour chauffage
  • Pompe à chaleur Inverter pour chauffage et production d’eau chaude sanitaire
  • Pompe à chaleur intégrant un apport d’eau chaude solaire. Procédé Altherma
  • Chauffe-eau thermodynamique (PAC intégrée)
  • Ventilation chauffage avec procédé Températion® d’ALDES


Les repères qualité pour une installation de votre pompe à chaleur

Choisissez une pompe à chaleur de marque européenne « CE » intégrant le label norme « NF Pompe à chaleur » ; nouveau référentiel de certification CERTITA qui caractérise trois types de performances :

  • La puissance thermique annoncée
  • Le coefficient de performance minimal
  • Le niveau de puissance acoustique

Choisissez un installateur qualifié pompes à chaleur QUALIPAC : c’est un label de qualité octroyé à un installateur spécialisé et formé qui s’engage à réaliser un travail bien fait et à obtenir la satisfaction client. Il s’engage à respecter une charte de qualité draconienne.



En résumé


Exigez la performance annuelle de la pompe à chaleur. Les réelles économies seront retracées sur voter facture énergétique. Les slogans 70% d’économie avec une pompe à chaleur sont faux et simplistes. Ils n’avantagent pas cette technologie et ce système de chauffage que nous considérons car dans un contexte étudié et réfléchi, il génère de réelles économies d’énergie tant pour le chauffage que pour l’eau chaude sanitaire.



Sources et liens utiles
www.afpac.org
www.qualit-enr.org
www.pompeachaleurdaikin.fr
www.ciat.fr
www.xpair.com


Pour en savoir plus, consultez le dossier
POMPE A CHALEUR : L'AEROTHERMIE



Février 2010

A lire également