Le solaire, combien ca coute ?

Le solaire pourtant considérée comme une énergie gratuite est-elle chère ?
Cela dépend du niveau de sophistication de votre installation solaire. Est-ce un simple CESI ? (Chauffe Eau Solaire Individuel) ou un système contribuant au chauffage SSC (Système Solaire Combiné) impliquant obligatoirement une autre énergie d’appoint ?


source CHAFFOTEAUX


Solaire pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage

L’installation solaire vient en complément d’une installation gaz, fioul, ou bois et agit en priorité pour bénéficier des calories gratuites apportées par le solaire. L’installation devient plus complexe car elle est doublée avec un générateur gaz et un générateur solaire, que sont les capteurs solaires. La partie régulation doit gérer la priorité «solaire» et demande un surcoût non négligeable.

  • Coût indicatif de travaux : entre 10000 et 12000 € pour une maison avec chaudière gaz et 10 m2 de panneaux solaires thermiques. Compte tenu du crédit d’impôt et des subventions locales
  • Le coût net de l’installation avoisine les 4000 €uros TTC
  • Economies estimées : de l’ordre de 9000 kWh/an, soit avec un coût de kWh gaz par exemple estimé à 0.064 €/kWh > donne une économie annuelle de 576 euros/an.
  • Temps de retour brut : 4000/546 = 7,3 ans
  • Temps de retour « immobilier » : si l’investissement net de 4000 €uros peut être considéré comme une plus-value immobilière éventuellement récupérable à la revente, alors l’investissement « avancé » est immédiatement rentable.

Chauffe-eau solaire type CESI

Selon les modèles un chauffe-eau solaire de 3 à 5 m2 de capteurs thermiques avec un ballon de 200 ou 300 litres, soit une installation pour une maison de 3 ou 4 pièces, (3 ou 4 personnes),

  • Coûte entre 4000 et 5000 €uros TTC pose comprise
  • Donne droit à un crédit d’impôt de 1500 €uros (matériel admis à 3000 €uros et pose admise à 1000 €uros pour l’exemple),
  • Le coût net de l’installation avoisine les 2500 €uros TTC (admis une subvention locale de 500 €uros).
  • Economies estimatives : couverture solaire à 70% des besoins annuels évalués à 3600 kWh/an, soit 2520 kWh/an, soit avec un coût de kWh électrique par exemple estimé à 0,11 €/kWh ce qui donne une économie annuelle de 277 euros/an.
  • Temps de retour brut : 2000/277 = 7,2 ans
  • Temps de retour « immobilier » : si l’investissement net de 2000 €uros peut être considéré comme une plus-value immobilière éventuellement récupérable à la revente, alors l’investissement « avancé » est immédiatement rentable.

Quand le crédit se met à la portée du « solaire »

Une installation solaire de type SSC apporte effectivement une qualité patrimoniale au même titre que d’autres ouvrages où la notion de rentabilité n’est qu’immobilière. Exemples, une façade stylée, des menuiseries nobles, un parquet massif, …
Ce qui signifie que seule une tranche de la population peut investir pour son chauffage 10000 €uros, avancer un montant pour le récupérer en impôt deux ans après, où lors d’une revente, … L’installation solaire globale type SSC est couteuse à l’investissement. L’installation eau chaude solaire est plus abordable pour un système CESI (cf surcout de 2000 €uros, après récupération des aides et crédit d’impôt). Pour ceux qui ont des capacités d’investissement limitées, le recourt au crédit est possible et plutôt intéressant. Exemple, le taux Dolce Vita Economies d’Energie permettant de financer entre 1 500 à 15 000 € avec un TEG annuel fixe de 0,79% à 3,99% !
Autre possibilité, la banque SOLFEA, vous propose si vous êtes client de Gaz de France, un montant emprunté : 5000 € sur 37 mois avec une TEG annuel fixe : 1,49% !!



source ATLANTIC




Sources et liens utiles

www.hespul.org
www.ademe.fr
www.chaffoteaux.fr

www.atlantic.fr

www.banquesolfea.fr

EN RESUME

Les installations solaires viennent changer nos habitudes de construire et d’investir. Pourquoi un complément solaire serait moins noble d’un parquet en bois, qu’une corniche de façade, etc, …La valeur technique du solaire ne doit pas le positionner en dessous d’éléments de structure, de fonctionnalité ou de décoration de la maison, qui, soit dit entre nous, n’ont pas de notion de rentabilité. L’installation solaire elle donnera dès son premier jour de fonctionnement des économies d’énergie et provoquera une baisse de votre facture énergétique. Le solaire est tout de même une énergie intéressante par rapport aux énergies dont nous avons l’habitude et qui nous font quelques frayeurs en termes d’augmentation !



Pour en savoir plus : dossier " LE CHAUFFAGE SOLAIRE "



Avril 2008

A lire également