La maison passive sans chauffage

Télécharger la chronique La maison passive est une maison qui ne nécessite pas de chauffage (ou presque). C’est la maison énergie zéro. Cet habitat que les allemands appellent Passiv Haus est également à notre portée !

Maison passive orientée sud avec un maximum d’apports solaires

Maison passive orientée sud avec un maximum d’apports solaires


Définition de la maison passive

L’origine de la maison passive ou de la maison énergie zéro vient de l’Allemagne. Les allemands avec leurs besoins en chauffage importants ont toujours été attentifs et précautionneux quant à la préservation des énergies et à l'utilisation des énergies renouvelables. La définition de la maison passive est une maison à très basse consommation où les besoins en chauffage sont comblés par les apports solaires et les apports internes gratuits, ce qui permet d’éviter de consommer de l’énergie pour le chauffage la plupart du temps.

Le label allemand Passivhaus fixe ainsi la limite des besoins de chauffage à 15 kWh(utile)/m² et par an !!

Les principes fondamentaux d’une maison passive sont :

a) Sobriété énergétique de la maison
C’est-à-dire une limitation au maximum des besoins thermiques avec une très forte isolation, une très forte perméabilité à l’air, la suppression des ponts thermiques et une ventilation avec très peu de pertes thermiques (double-flux avec récupération).

b) Récupération maximum des apports solaires
Ceci par une optimisation des surfaces vitrées orientées le plus possible au sud pour récupérer ce que l’on appelle du solaire passif.

c) Tout en garantissant un confort d’été
Conception bioclimatique avec des protections solaires judicieusement orientées (qui laissent passer le soleil en hiver du fait de son azimut bas, et qui bloquent l’ensoleillement direct en été du fait de l’azimut haut).

La maison passive : objectifs clairs

Dans le résidentiel, si l’on se réfère au label PassivHaus allemand, les objectifs en termes de performance énergétique et de qualité de confort des bâtiments d’habitation sont :

- Besoins de chauffage ≤ 15 kWh/m²/an ; ce qui implique forcément une maison sur-isolée avec une très forte récupération des apports solaires passifs par un vitrage orienté au sud OU puissance de chauffage ≤ 10 W/m².

- Besoins de rafraîchissement ≤ 15 kWh/m²/an, ce qui implique des techniques de rafraîchissement doux, comme l’utilisation de l’inertie thermique (doublage fabrique intérieur, isolation extérieure).

- Consommations en énergie primaire ≤ 120 kWh/m²/an, c’est la consommation de tous les équipements de toute la maison, c’est-à-dire de tous les usages !

- Étanchéité à l’air ≤ 0,6 vol/h. C’est un chiffre référent qui impose une très bonne étanchéité à l’air de la maison et un calfeutrement attentionné de toutes les ouvertures et de toutes réservations.

- Surchauffe (≤ 25°C) ≤ 10% du temps. C’est un chiffre qui conditionne le confort d’été, pour éviter de construire des serres thermiques sans inertie thermique.

Label Passive House
NB : les kilowattheures mentionnés ci-dessus sont exprimés en kilowatts heure d’énergie utile ou d’énergie finale. En France, le niveau de performance de la maison passive, c’est la réglementation thermique actuelle, la RT 2012 améliorée. Même si c’est le label allemand Passivhaus qui est le plus abouti en termes de maison passive, en France nous avons le référentiel Effinergie+ ainsi que le label Bepos Effinergie 2013 qui sont du niveau « maison passive ».



Les différentes techniques pour arriver à une maison passive

Des besoins de chauffage réduit quasiment à zéro.
Les besoins de chauffage étant quasiment nuls, la maison passive va plutôt nécessiter un appoint de chauffage d’un système général de chauffage.

Les différents systèmes de chauffage seront par exemple des poêles à bois c’est-à-dire à énergie renouvelable, où le système de chauffage pourra être assuré simplement par la VMC double flux et quelques appoints électriques minimes, …. Un chauffage d’appoint par des panneaux solaires thermiques sera également un système compatible avec une maison passive d’autant plus qu’il fournira une partie importante de l’eau chaude sanitaire.

Quel est le coût d’une maison passive ?
Orienter le lecteur, c’est aussi donner une estimation des surcoûts de la maison passive. Bon nombre de maisons ont été construites en Allemagne, en Suisse, en France et permettent d’obtenir des retours d’expérience en termes de coût de construction.

La maison passive demande un sur-investissement chiffré de l’ordre de 15 à 25 % dans le cas d’une maison individuelle. Dans le cas de logements collectifs, du fait de la dimension des travaux et de la limitation des pertes thermiques, le surcoût est réduit entre 5 et 10% ; ces chiffres étant donnés par rapport à une maison réglementaire respectant la RT 2012 actuelle.

Une maison passive c’est une valeur patrimoniale.
Ce sur-investissement doit être considéré comme un investissement patrimonial qui donne une valeur ajoutée à la maison. Celle-ci se vendra ou se louera nécessairement mieux qu’une maison voisine respectant de simples standards.

La certification maison passive de type Effinergie (label français) ou PassivHaus (label allemand) ou Minergie (label Suisse) est un gage de confort et de rentabilité à long terme. Chacun des labels ci-avant ayant leurs valeurs et leurs différences au niveau des exigences, même si celles-ci se rejoignent.

Sources et liens utiles

www.effinergie.org www.minergie.fr www.passivhaus.fr http://ma-maison-eco-confort.atlantic.fr

Pour en savoir plus

dossier LA MAISON NEUVE RT 2012

Un projet de travaux ?
Formulez une demande de devis auprès de notre partenaire EnChantier.com et rencontrez des professionnels compétents, près de chez vous (gratuit / sans engagement).


A lire également