En rénovation, de grâce, ventilez !

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > En rénovation, de grâce, ventilez !
Le réflexe des français est bien connu. Nous remplaçons tout de suite les vieilles fenêtres par des vitrages isolants (et donc étanches). La maison ou l'appartement se retrouve isolé certes mais étanche et irrespirable. Moisissures et odeurs sont inévitablement à attendre.

Vive la ventilation naturelle, ouvrez les fenêtres !

L'usager remplace les fenêtres et ne s'est pas soucié de la ventilation permanente

Moisissures

C’est ce que certains idéalistes diront ! Vive la ventilation naturelle, ventilez naturellement en ouvrant les fenêtres ! Ce qui est vrai pour une maison de campagne ou résidence secondaire dans le Var, n’est pas vrai partout en France.

Croyez-vous que l’occupant habitant Paris en pleine ville ou Strasbourg par -20°C en hiver puisse tous les jours ouvrir les fenêtres pour aérer son logement ?

Croyez-vous que les habitants d’HLM un peu surpeuplé puissent ouvrir par -10°C la fenêtre du salon quand toute la famille est à table ?

Belle idée, mais difficilement faisable dans la pratique. La ventilation naturelle à ses limites fonctionnelles et météorologiques ! Avis aux Enarques et faiseurs de nouvelles normes à venir !

Dans la plupart des cas de rénovation, il sera nécessaire dès ce premier réflexe de mise en place de fenêtres isolantes, de penser ventilation, et ventilation mécanique pour assurer une qualité d’air satisfaisante.

 



Quelles solutions de ventilation en rénovation ?

Hygrolix

Très souvent il faut raisonner comme dans le neuf.

Certes, il sera plus facile d’installer une VMC simple flux, voir double-flux pour une maison individuelle que pour un simple appartement. C’est toutefois notre recommandation.

Fenêtres remplacées IMPLIQUE une ventilation mécanique type VMC. Les deux principes de VMC simple flux Hygro ou VMC double-flux avec récupérateur vous apporteront les meilleurs résultats sur le plan de la performance énergétique.

Que faire dans le cas d’un appartement par exemple dans un immeuble type Haussmannien ?


Il y a plusieurs solutions :

  • Utiliser les faux plafond pour intégrer un caisson d’extraction. Les fenêtres étant équipées d’entrées d’air neuf auto-réglables ou hygroréglables
  • Installer une VMC répartie utilisant les conduits shunts dont disposent souvent ces anciens immeubles, Exemple système d’HELIOS



  • Installer une VMR, ventilation mécanique répartie qui consiste à implanter des aérateurs très silencieux dans les  parois. Ces immeuble disposant la plupart du temps de cours intérieures ou les sorties d’air sont autorisées contrairement aux façades principales où aucune entrave architecturales n’est autorisée.
    Exemple de système qu’il est possible d’utiliser : la VMR de VORTICE




Conséquences d'une absence de ventilation ?

Mauvaise qualité de l'air

Les conséquences sont multiples et impactent sur nos finances et notre santé :

  • Odeurs et polluants accumulés intérieures et conséquences allergiques et de santé,
  • Surconsommation d’énergie avec les ouvertures intempestives des fenêtres en hiver pour aérer,
  • Dégradation du bâti avec apparitions de moisissures, détérioration des revêtements intérieurs, voire atteinte de la structure et de sa solidité.





Sources et liens utiles

www.helios-fr.com
www.aldes.fr
www.vortice.fr
www.atlantic.fr
Savoir Faire Anjos "Ventilation, habitat et qualité d'air"


Pour en savoir plus : dossier
« PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX »


Décembre 2011

A lire également