Choisir une chaudière économique

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Choisir une chaudière économique
Télécharger la chronique Dans le cas d’un remplacement de chaudière, le problème se pose de choisir une chaudière économique, c’est-à-dire ayant le meilleur rapport qualité-prix. La présente chronique présente un guide de choix.

Privilégier le rendement de chaudière

Avant tout, il y a lieu de privilégier le rendement de combustion de la chaudière. Que celle-ci fonctionne à l’énergie gaz ou fioul, voire au bois, c’est le rendement affiché sur la documentation de chaudière qui vous guidera en premier lieu. Nous recommandons d’opter pour les chaudières à très haut rendement et si possible à condensation. Dans ce dernier cas, les rendements de chaudières à condensation seront supérieurs à 100 % du fait de la récupération de chaleur latente des fumées chaudes. La chaudière à condensation devient de plus en plus standard pour la chaudière.

De manière assez visuelle, il sera possible d’identifier immédiatement la classe énergétique de la chaudière. En effet, depuis le 26 septembre 2015, l’étiquette énergie est apposée sur tous les appareils de chauffage et de production d’eau chaude (lot 15). Cette étiquette énergétique permet aux consommateurs de choisir en toute transparence la solution la plus performante. Pour un investissement d’avenir, comptez qu’une chaudière offre une durée de vie de 15 ans, nous vous conseillons d’opter pour des classes énergétiques non inférieures à « A » !

Etiquette énergétique d’une chaudière
Etiquette énergétique d’une chaudière à usage de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire

À noter que l’efficacité énergétique de la chaudière dépend du rendement à condition que celui-ci soit pérenne toute l’année, voire durant toute la durée de vie de la chaudière. Ce qui implique d’opter pour des chaudières de qualité. Nous ne saurions trop recommander des marques de chaudières comme Atlantic, Viessman, De Dietrich, Bosch, Vaillant, …

Le choix d’une marque vous garantit les services en amont et en aval tels que les conseils et précautions à l'installation, le SAV, et la garantie des pièces détachées.

Investissez dans la régulation de la chaudière

Si le rendement d’une chaudière est un des premiers paramètres à prendre en compte, il s’agit de mettre en place obligatoirement une régulation qui assure à la fois la température de confort avec le maximum d’économies d’énergie. Cette régulation que nous aimons appeler « chef d’orchestre » va gérer la température de chauffage de la chaudière de sorte de minimiser le moindre kilowatt heure inutile:
- abaissement de la température durant la nuit,
- abaissement de la température durant les moments d’inoccupation telle que week-end et jours d’absence,
- loi de chauffe également appelée loi d’eau qui permet, en fonction de la température extérieure de + ou - baisser la température de chauffe et de générer ainsi des économies d’énergie.

Programmation tactile et conviviale d’une régulation chaudière
Programmation tactile et conviviale d’une régulation chaudière

Une régulation-programmation de température telle que décrite ci-dessus sert également de gestion technique de votre système de chauffage, c’est-à-dire qu’elle permet de vous alerter de différentes pannes et alarmes préventives afin d’offrir le meilleur confort tout en préservant la durée de vie de votre chaudière.

En résumé, le couple « bonne chaudière - bonne régulation » est indissociable et nous recommandons de mettre autant de qualité dans le choix de la chaudière que dans le choix de sa régulation programmation.

Les autres précautions pour un choix judicieux de chaudière

Voici d’une manière non exhaustive quelques précautions à prendre en compte pour le choix d’un remplacement de chaudière :

1/ Production pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire
Essayez dans la mesure du possible de conserver la production de chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Cela évitera des systèmes différents et vous profiterez du rendement et de la capacité de régulation du système mixte.

2/ Crédit d’impôt chaudière et installateur compétent
Opter pour une chaudière performante comme une chaudière à condensation vous donnera droit à un crédit d’impôt de 30 % (CITE = crédit d’impôt pour la transition énergétique). À noter que le crédit d'impôt pour la transition énergétique est reconduit jusqu’en 2017.

Cela vous amènera à choisir un installateur formé et de qualité de type RGE (reconnu garant de l’environnement).
→ Trouver un installateur de chauffage RGE
→ Site conseillé pour une rénovation de chaudière


3/ Attention néanmoins si vous optez pour une chaudière à condensation

Faites un état des lieux
Il faudra bien vérifier que la chaudière à condensation apporte son meilleur rendement. Ce qui est le cas pour les constructions bien isolées car la chaudière fonctionnera au mieux à basse température et le phénomène de condensation sera maximum dans ce cas. En revanche, pour un habitat mal isolé, les températures de chauffe étant trop fortes, la condensation ne se produira pas et votre chaudière à condensation n’offrira pas un rendement plus important qu’une chaudière standard. Dans ce cas, commencez les travaux d’isolation : plafonds, fenêtres, murs, …. Ou dans tous les cas, prévoyez-les assez rapidement une fois que votre chaudière à condensation a été installée. Tout cela pour en tirer le meilleur bénéfice et les plus grandes économies d’énergie.

Vérifiez le conduit de fumées
Vérifiez aussi la compatibilité du conduit de fumées, car celui-ci devra résister à des produits de combustion légèrement acides. Un tubage du conduit existant est dans la plupart des cas recommandé.

Lectures recommandées

L’étiquetage énergétique pour les chaudières
Une autre alternative, la chaudière fioul condensation

Sources et liens utiles

www.vaillant.fr www.atlantic.fr www.viessmann.fr

Pour en savoir plus

Le dossier CHANGER SA CHAUDIERE, LES CHOIX CONSEILLES


A lire également