Chaudière bois : entretien obligatoire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Chaudière bois : entretien obligatoire

L'entretien des chaudières bois est désormais obligatoire de part le droit Européen et par conséquent Français (directive sur la performance énergétique DPEB 20023/91) pour les chaudières de 4 à 400 kW. L'arrêté français fait foi en date du 31 octobre 2009 ; essayons de disséquer son application aux chaudières bois.

Une attestation entretien chaudière bois ? Quels éléments sont obligatoires ?

L'arrête précise le contenu de l'attestation d'entretien de la chaudière bois. Cette attestation élaborée par un chauffagiste doit :

- Mettre en évidence le rendement de la chaudière
- Indiquer les émissions de polluants (COV et poussières),
- Comparer les valeurs constatées lors de l'entretien avec des chaudières performantes de 2009.


Attestation entretien bois : les opérations à effectuer

  • Nettoyer le corps de chauffe (foyers et tubes de fumées) et effectuer un décendrage approfondi en retirant les turbulateurs du corps de chauffe et en s'aidant des différentes trappes d'accès.
  • Vérifier l'état des joints et les remplacer si nécessaire.
  • Nettoyer le ventilateur d'extraction et le collecteur des fumées de la chaudière (si présent).
  • Vérifier que le ramonage des conduits d'évacuation des fumées a été effectué récemment. Le ramonage doit être effectué par une entreprise en possession d'un titre reconnu de qualification professionnelle.
  • Vérifier que le conduit de fumées est correctement raccordé à la buse de la chaudière et éventuellement l'étanchéité de ce même conduit.
  • Vérifier également le bon fonctionnement du régulateur de tirage (si celui-ci est présent). Son bon fonctionnement est primordial pour les chaudières bois.
  • Vérifier et entretenir le système d'alimentation automatique (pour les chaudières automatiques uniquement) : il peut s'agir d'une vis, d'une pâle rotative ou d'un aspirateur pour les granulés.
  • Vérifier le système de décendrage automatique (si présent).
  • Vérifier et régler des organes de régulation. En particulier la régulation par l'aquastat et éventuellement la température d'eau de sortie chaudière par une courbe de chauffe.
  • Vérifier le bon fonctionnement du circulateur d'eau (si incorporé dans l'appareil).
  • Thermostat de sécurité d'eau chaude (aquastat limiteur).
  • Thermostat de sécurité des fumées (détection indirecte de la flamme).
  • Pressostat air (à régler selon les spécifications constructeurs, opération de vérification possible : débrancher la prise de mesure de pression).
  • Echangeur de sécurité (si présent sur les chaudières à bûches).
  • Dispositif d'anti retour de flamme (écluse rotative…).
  • Soupape de sécurité (opération de vérification possible : effectuer une chasse rapide pour tester la soupape).


Le réglage de la combustion

Le réglage de la combustion sur les chaudières au bois est une opération délicate car les propriétés du combustible varient selon sa nature (type de bois, forme : bûche, granulé, bois déchiqueté) et son taux d'humidité. On utilisera si possible un analyseur de combustion intégrant le bois dans ses paramètres.

Mesures obligatoires :

Mesures recommandées :

Chaudières
à bûches
- Température des fumées

-Test de noircissement (test bacharach)
- Mesure d'O2 ou de CO2 et calcul du rendement de combustion
- Mesure de CO

Chaudières automatiques

- Température des fumées
- Mesure d'O2 et de CO2

- Test de noircissement (test Bacharach)
- Calcul du rendement de combustion
- Mesure du CO
- Tirage


Evaluation des rendements des chaudières à combustibles solides

Pour les combustibles solides, le rendement de référence est le rendement d'une chaudière 2009 utilisant le même combustible et étant de même type.


Pour les chaudières à bûches

80 %


Pour les chaudières à granulés

85 %


Pour les chaudières à bois déchiquetés

85 %



Rendements évalués des chaudières à combustibles solides

Type de combustible Type de chaudière Ancienneté Rendement sur PCI
à puissance nominale
Bois de bûches Tirage naturel Avant 1996
60%
1996-2004
65%
2005-2008
70%
2009
75%
Combustion assistée
par ventilateur
Avant 2004
75%
2005-2009
80%
Granulés de bois   Depuis 1996
85%
Bois déchiqueté   Depuis 2005
85%



Les émissions de polluants des chaudières au bois

Brûleur Facteur d'émission
de NOx
(mg/kWh à 0% d'O2)
Atmosphérique (avant 1990)
300
Atmosphérique (prémélange partiel)
170
Atmosphérique à prémélange total refroidi par eau et assisté par ventilateur
50
Atmosphérique à barres de refroidissement
130
Atmosphérique à prémélange total sans ventilateur
45
Atmosphérique "surfacique" à prémélange total assisté par ventilateur
35
Brûleur radiant ou combustion catalytique ou pulsatoire

< 30

Classification selon les normes européennes des chaudières de chauffage central utilisant
les combustibles gazeux :
EN 297/A3 (février 97) – Chaudières de chauffage central utilisant les combustibles gazeux :
chaudières des types B11 et B11BS équipées de brûleurs atmosphériques dont le débit calorifique
nominal est inférieur ou égal à 70 kW
EN 483 (avril 2000) – Chaudières de chauffage central utilisant les combustibles gazeux :
chaudières des types C dont le débit calorifique nominal est inférieur ou égal à 70 kW.
EN 656 (mai 2000) – Chaudières de chauffage central utilisant les combustibles gazeux :
chaudières de type B dont le débit calorifique nominal est supérieur à 70 kW mais inférieur ou égal
à 300 kW.
EN 13836 (janvier 2006) – Chaudières de chauffage central utilisant les combustibles gazeux :
chaudières de type B dont le débit calorifique nominal est supérieur à 300 kW mais inférieur ou égal
à 1 000 kW

Classe 1 : 260
Classe 2 : 200
Classe 3 : 150
Classe 4 : 100
Classe 5 : 70


A air soufflé classique
130
A air soufflé bas-NOx

90

Classification selon les normes européennes des assemblages brûleurs à air soufflé et corps de chauffe :
EN 676 (mars 2004) – Brûleurs automatiques à air soufflé pour combustibles gazeux
EN 303-7 (décembre 2006) – Chaudières de chauffage central équipées d'un brûleur à air soufflé
utilisant des combustibles gazeux de puissance utile inférieure ou égale à 1 000 kW.
Classe 1 : 170
Classe 2 : 120
Classe 3 : 80




Exemple d'attestation d'entretien chaudière bois


Cliquez sur l'image




Sources et liens utiles
www.energies-avenir.fr



Pour en savoir plus, consultez le dossier
" CHAUFFAGE AU BOIS "


Janvier 2011

A lire également