Bois déchiqueté, granulés de bois, buches : les combustibles bois

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Bois déchiqueté, granulés de bois, buches : les combustibles bois

La filière bois s’organise de plus en plus pour donner une énergie-bois avec un coût stable dans le temps. Le bois-énergie consiste en la valorisation énergétique des sous-produits forestiers (branchages, petits bois, etc...) et industriels (écorces, sciures, copeaux, etc...).

La plaquette forestière

Origine
La plaquette bois, qu'on appelle aussi plaquette ou bois déchiqueté, peut provenir de trois origines :
La plaquette produite directement à partir de la forêt : la plaquette forestière.
Elle est obtenue par broyage de bois, qu'il soit sous la forme de billons, grumes, arbres entiers, ou rémanents d'exploitation forestière.
La plaquette issue des industries de transformation du bois (Produits connexes du sciage PCS) : la plaquette de scierie.
Elle est produite à partir des chutes de bois résultant du sciage des grumes.
Les déchets industriels banals DIB également appelés bois de rebut. La plaquette est alors produite à partir de déchets de bois (palettes...).


Fabrication

La plaquette forestière est produite à l'aide de broyeurs forestiers (à couteaux). Les opérations de broyage sont réalisées directement sur le centre de stockage et de conditionnement. Des billons ou grumes préalablement livrés sur une aire de stockage sont passés dans un broyeur qui projette la plaquette ainsi produite soit dans un hangar de stockage, soit directement dans un camion pour la livraison. Les arbres entiers avec leurs branches peuvent également être utilisés. Il est néanmoins nécessaire que le broyage se réalise en forêt. Si cette méthode a des intérêts particuliers du fait de l'élimination concomitante des branches dans le cadre de la prévention incendie ou des coupes à objectifs pastoraux, les expérimentations menées dans la région ont démontré qu'elle présente des contraintes d'adaptation du site importantes (place de dépôt) et une moindre performance économique (prix de revient supérieur).
Les chaudières automatiques au bois sont effectivement uniquement pourvues d'épurateur de poussières sur leur conduit de fumées. Elles ne sont pas conçues pour épurer les fumées de rejets toxiques issus de la combustion de plastiques, colles, etc. En ce sens, il est impératif de consommer uniquement du bois propre (non traité, non peint, non collé, etc). Au-delà de l'aspect réglementaire qu'il est impératif de respecter pour garder les bénéfices dune telle énergie, brûler un combustible non adapté peut nuire au bon fonctionnement et à la durée de vie de la chaudière.


Conditionnement / stockage
Afin de maîtriser le taux d'humidité, le séchage et la production de plaquettes peuvent se faire suivant les deux alternatives suivantes :

  • Broyage de bois préalablement séchés (nécessite un stockage du bois billons ou grumes d'une année pour un taux d'humidité de 20-25%).
  • Broyage de bois vert et séchage de la plaquette par stockage sous abri (trois à cinq mois pour obtenir une humidité de 20-25%).

Dans le premier cas, le broyage effectué directement dans un camion permet de livrer le combustible directement. Dans le second cas, un hangar de séchage est nécessaire. Chaque cas est à adapter en fonction du contexte et des moyens. Le premier cas par exemple nécessite d'avoir le broyeur disponible en permanence quand la seconde solution apporte plus de souplesse sur la gestion des stocks.


Intérêt de son utilisation
L'intérêt majeur de la plaquette réside dans la facilité d'utilisation pour les chaufferies collectives et industrielles. Elle a le prix de revient le plus faible des combustibles.


La plaquette forestière, combustible à pouvoir calorifique (PCI) équivalent à 4000 kWh/tonne.

Son prix est d’environ 120 €/tonne.





Le granulé bois

Origine
Le granulé est composé de sciure compactée en éléments de petite taille : cylindre de 4-6 mm de diamètre par 10-20 mm de long.


Méthode de fabrication / conditionnement livraison
Le granulé est obtenu par compactage dans une presse d'éléments fins de bois (sciures principalement). Il nécessite un séchage préalable. L'agglomération des éléments fins résulte de l'importante pression. Certains process de fabrication utilisent des liants (type amidon de maïs mais pas de colles).


Le granulé présente un combustible homogène en qualité avec un pouvoir calorifique important (du fait du séchage préalable), il est de 5400 kWh/tonne de granulés.

Son prix est actuellement de 180 €/tonne.



Utilisation
Le granulé est le combustible idéal pour le chauffage individuel des particuliers de par la souplesse de son conditionnement très bien adapté pour les petites quantités. Il s'utilise dans des poêles, inserts ou chaudières automatiques. Du fait de sa technicité de fabrication, le granulé est produit pour l'instant de manière centralisée et présente un coût supérieur à la plaquette (plus du double).


En savoir plus sur le granulé bois :

GRANULE BOIS : LE COMBUSTIBLE ROI




La bûche

C'est le mode d'utilisation du bois comme source de chauffage le plus ancien et encore le plus utilisé en France.
Les billes de bois sont en général séchées naturellement et stockées durant un an.

Le pouvoir calorifique de ces bûches dépend en fait de leur essence d’origine et de leur taux d’humidité.


Les essences telles que le Chêne / Charme / Orme / Hêtre / Frêne / Érable possède un pouvoir calorifique de 2000 kWh/ tonne si leur taux d’humidité est inférieur à 20%.

Le Châtaignier / Acacia / Fruitiers, 1700 kWh/tonne pour le même taux d’humidité et les Résineux (épicéa / sapin / pin / mélèze…) et autres feuillus (peuplier, bouleau, platane…), 1600 kWh/ tonne.

Si le taux d’humidité est supérieur, tous ces bois peuvent perdre jusqu’à 100 kWh supplémentaires.

Le prix d’un stère de bois est d’environ 70€




EN RESUME

Il existe trois types de combustibles principaux pour le chauffage bois.
La plaquette forestière plutôt adaptée au chaudière de moyenne puissance, ce combustible est particulièrement bien adaptée pour les chaudière collective.
Le granulé est particulièrement bien adapté dans la mesure où il génère peu de déchets, s’utilise comme un carburant fossile sans les inconvénients de pollution et de fluctuation incontrôlée de prix. Il a un de plus le plus fort pouvoir calorifique.

La bûche a toujours ses adeptes, pour un usage plus convivial type cheminée. Attention cependant, la dernière génération de chaudière à bûches offre des rendements supérieurs à 80% et une autonomie importante.






Sources et liens utiles
www.crepito.fr
www.wallach-pellets.fr
www.coforet.com
www.eligo-bois.fr
www.granulesbois.org
www.bois-de-chauffage.net

www.xpair.com




Pour en savoir plus : dossier
" SE CHAUFFER AU BOIS "



Janvier 2009

A lire également