Avantages et inconvénients du chauffage bois

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > Avantages et inconvénients du chauffage bois
Avec le prix du fioul en constante augmentation et celui du gaz, plus intéressant mais plus ou moins indexé sur le fioul, est-il intéressant de réfléchir à des solutions de chauffage bois ? Et quels autres arguments, au-delà du prix, peuvent aussi peser dans la balance ?

poêle à bois antique
Le chauffage au bois avec un foyer fermé, idéal dans une résidence secondaire

Le prix du chauffage bois en regard des autres combustibles

Alors que le prix des combustibles augmente régulièrement, le bois accroît l’intérêt qui peut lui être porté. Le prix de ce chauffage est, bien sûr, le premier avantage qui en ressort.

D’ailleurs, plusieurs études permettent de confirmer cette donnée. En juin 2018, le coût des différentes énergies s’établit ainsi :
➔ 8,60 € les 100 kWh pour le gaz naturel ;
➔ 10,10 € les 100 kWh pour le fioul domestique ;
➔ 15,20 € les 100 kWh pour l’électricité ;
➔ 16,30 € les 100 kWh pour le gaz propane ;
➔ de 4,30 € pour les chaudières à bûches à 6,80 € pour les chaudières à granulés dans le cas du vrac, pour 100 kWh.

Ainsi, une consommation de 10.000 kWh vous coûtera 1.630 € en gaz propane, 1.520 € en électricité, 1.010 € en fioul, 860 € en gaz naturel, 680 € en granulés bois et 430 € en bûches.

Alors certes, il faut aussi prendre en compte l’investissement supplémentaire nécessaire, surtout considéré en rapport de l’électricité, mais un investissement de 5.000 à 10.000 € pour le bois par rapport à l’électricité peut très facilement être amorti sur une période inférieure à 10 ans.

L’autre élément à ne pas négliger est que le bois, tout comme le gaz ou le fioul, nécessite un entretien régulier qui se situe à moins de 100 € par an pour le bois, à environ 100 € par an pour le gaz naturel et le fioul, et environ 150 € pour le propane.

Demander un devis gratuit
Laissez-nous vous accompagner et vous guider vers l'un de nos partenaires professionnels, membre du réseau d'installateurs Proactif.

voir plus >>>

Le chauffage bois sur le plan écologique

Soleil main
L’énergie bois est-elle si écologique que ça?

Un élément qui entre désormais pour une part majeure dans la réflexion est l’incidence écologique de chaque énergie et, là encore, le bois a un rôle à jouer qui peut, malgré tout, être aussi contesté sur certains points.

Le bois est reconnu écologique dans la mesure où il s’agit d’une énergie renouvelable lorsqu’il est choisi parmi le label NF. Dans ce cas, chaque arbre coupé est remplacé par un nouvel arbre planté. Ecologique, il l’est aussi en fonction du matériel proposé. Oubliez votre vieille chaudière polluante ou votre cheminée à foyer ouvert, certes très agréable, mais dont le rendement se limite à 10%.

Son côté néfaste provient de l’émanation de particules fines. Toutefois, il faut aussi prendre en compte que, si du gaz carbonique s’échappe de sa combustion, la plantation de forêts permet, aussi, de consommer ce gaz carbonique. A l’arrivée, en regard des énergies fossiles qui sont aussi très polluantes ou de l’électricité provenant pour les ¾, en France, du nucléaire, le bois reste moins polluant, comme chauffage, que les autres énergies et que son impact sur le réchauffement climatique est quasi nul si le reboisement est effectif.

Les autres avantages et inconvénients selon le type de carburant bois

Mais, peut-on en conclure systématiquement que le bois est, alors, la solution miracle, aujourd’hui, pour répondre au problème de la part de plus en plus grande du chauffage dans la consommation des ménages ?

En 2017, les Français ont dépensé, en chauffage de leur logement, une moyenne qui s’établit à 1.683 €. Toutefois, cette consommation, hors investissement, n’est pas égale selon le type de chauffage et s’établit à 2.230 € pour le fioul, 1.750 € pour l’électricité, 1.475 € pour le gaz et 769 € pour le bois. Mais cet indicateur doit aussi être pris avec prudence puisque les logements équipés de fioul sont, par contre, généralement plus grands que ceux équipés de l’électricité. Ramené au m², le prix de l’énergie est alors de 5,90 € pour le bois,12,20 € pour le gaz naturel, 14,90 € pour le fioul et 16,10 € pour l’électricité. Mais il faudrait encore prendre en compte que les logements chauffés à l'électricité sont, aussi, les mieux isolés, ce qui apporte une autre incidence.

Bûches
Espace de stockage du bois rendu design en intérieur de maison

Toutefois, des inconvénients, le bois en possède quand même. Comme pour le fioul domestique, et contrairement au gaz naturel ou à l’électricité, il vous faudra trouver des espaces de stockage et régler, par avance, ces stocks. Qui plus est, ce stockage ne peut s’effectuer n’importe où puisque, pour une bonne combustion, il faudra que votre bois reste sec. Attention, également, à ce que ce stockage ne développe pas la venue d’insectes xylophages, que pourraient ne pas apprécier votre charpente et toutes autres parties bois de votre habitation.

Entre bûches et granulés, il faut aussi penser à votre tranquillité si vous ne voulez pas devoir recharger régulièrement votre chaudière. Il vous faudra aussi, au-delà de l’entretien annuel, procéder à un entretien bien plus fréquent pour nettoyer, vider les cendres, etc.

Enfin, les prix peuvent varier selon la région dans laquelle vous vous situez et selon la distance nécessaire pour vous faire ravitailler.

Les aides financières pour le chauffage bois

Il a été question d’investissement. Mais il ne faut pas oublier que cet investissement, parfois plus lourd dans le cadre du chauffage bois, bénéficie, par contre, d’aides substantielles qui vous permettront de sérieusement diminuer la période d’amortissement de votre matériel.

Par exemple, le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), qui était menacé pour être remplacé par une prime, est maintenu pour l’instant, au moins jusqu’à fin 2019 et la Fédération du Bâtiment combat pour qu’il se poursuive. Les chaudières bois classées 5 sur la norme NF EN 303.5, et qui comprennent les principes de double combustion ou de combustion inversée, disposent de cet avantage fiscal de 30%, lorsque les travaux sont réalisés par un professionnel agréé RGE.
Avantage qui se transforme en chèque du Trésor Public pour les ménages non imposables. Ce CITE concerne tout contribuable, qu’il investisse au titre de propriétaire ou de locataire.
Toutefois, l’habitation doit exister depuis plus de 2 ans et le plafond de l’aide, sur 5 ans, se situe à 8.000 € pour un célibataire, 16.000 € pour un couple, avec majoration de 400 € par enfant à charge.

Aux côtés de cette aide, des primes énergie, des subventions de l’ANAH et des réductions de TVA peuvent, aussi, réduire le coût. Enfin, pour financer la dépense, un éco-prêt à taux zéro permet d’étaler la durée du remboursement sans incidences en termes d’intérêts.

Au final, c’est en milieu rural que l’on retrouve le plus de chauffage bois, pour des raisons d’approvisionnement et de place disponible, bien sûr dans des maisons et non des appartements, et plutôt pour des surfaces d’habitations au-delà de 100 m².

Lectures recommandées

Le chauffage au bois est-il rentable aujourd’hui ?
Chauffage bois : une solution conforme à la nouvelle réglementation environnementale

Sources et liens utiles

www.viessmann.fr www.vaillant.fr

Pour en savoir plus

Le dossier CHAUFFAGE AU BOIS

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également