Chauffage solaire et eau chaude solaire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Dossiers techniques > Chauffage solaire et eau chaude solaire

Réglementation 2012 et solaire

Pose de panneaux solaires
source ATLANTIC

La réglementation 2012, RT 2012, fixe un objectif énergétique moyen de 50 kWhep/m²/an pour toute construction neuve. L’énergie primaire « ep » tient compte de l’énergie produite à l’origine et des pertes successives jusqu’à l’utilisateur. Pour l’énergie solaire, l’ensemble des apports rentre positivement dans le bilan thermique de la réglementation thermique.

La RT 2012 va encore plus loin puisqu’elle impose l’usage d’une énergie renouvelable pour toute maison individuelle neuve. Certes, cela peut être une pompe à chaleur, un chauffe-eau thermodynamique, mais également et bien évidemment un chauffage solaire. C’est le seul système qui utilise entièrement une énergie gratuite !!

Rappel sur la RT 2012. Elle fixe 3 coefficients maximum à respecter et que les 3 tiennent compte des apports solaires !

Le coefficient de bio-conception appelé BBio qui agit sur une limitation naturelle et durable du bâti face  aux usages de chauffage, climatisation et éclairage. En clair, la maison sera durablement performante parce qu’elle est bien située, bien exposée, bien isolée, éclairée naturellement, …, quel que soit le système de chauffage qui, lui, est concerné par le deuxième coefficient ci-dessous.

Le coefficient assimilable à la consommation, c’est le C max : il donne une limitation de consommation pour les 5 usages « chauffage/ refroidissement/ éclairage/ ECS/ auxiliaires » et les limite à 50 kWh ep/m².an  (en moyenne sur la France).

Le coefficient confort d’été : le Tic a une valeur de référence « Tic réf ». Cette exigence impose une conception de logements traversants, avec une inertie interne permettant de stocker la fraîcheur nocturne et de la diffuser le reste de la journée, …

Ainsi le logement BBC respectant la  RT 2012 est :

  • très bien conçu pour tirer parti des énergies gratuites : soleil, fraîcheur nocturne, courants d’air, …
  • très bien isolé thermique et étanche vis-à-vis des infiltrations d’air (perméabilité poussée)
  • utilise les énergies renouvelables comme le solaire, l’énergie bois, la pompe à chaleur
  • possède tous systèmes de récupération d’énergie : sur air extrait sur les eaux grises (eaux usées, …)
  • et de gestion d’énergie : programmation, extinction automatique, comptage, mesure, …

En résumé, le propriétaire, l'architecte ou le bureau d'études sont certains avec le choix d'une énergie renouvelable ou d'une bi-énergie (avec une énergie classique comme le gaz ou le fioul), de se conformer au mieux aux exigences de la réglementation thermique. Pour être en-dessous des seuils réglementaires, les autres choix techniques doivent être d'un niveau performant et de qualité : régulation/programmation, isolation thermique

Rappelons que la réglementation est un garde-fou pour fixer un niveau de qualité de construction, mais qu'il appartient à chacun de faire mieux, de consommer moins … dans le but d'un développement dit durable, c'est-à-dire de préserver notre environnement pour demain et les générations futures.

Le chauffage solaire est une solution à la fois garante du respect de la réglementation 2012, mais de plus un gage de pérennité des économies d’énergie et de valeur foncière du patrimoine.

Faire un diagnostic énergétique
Modernisez votre installation de chauffage et économisez jusqu'à 40 % d'énergie

voir plus >>>

A lire également