Chauffage solaire et eau chaude solaire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Dossiers techniques > Chauffage solaire et eau chaude solaire

Aides installations solaires

Aides solaires des collectivités

Des primes solaires ciblées existent selon la politique locale départementale et régionale. Renseignez-vous directement auprès :

  • Du Conseil Général de votre département
  • Du Conseil Régional de votre région
  • Des Espaces Info-Energie de l'ADEME

Les conditions de ces aides sont liées principalement à la qualité de vos achats (matériels certifiés, ou validés par les experts de l'ADEME, …) et à la qualité de votre installateur (installateur ayant souscrit la charte Qualisol, …). Ces exigences sont loin d'être contraignantes et représentent surtout un gage de qualité pour votre installation et une plus-value pour votre patrimoine.

Trouver un installateur Proactif
Conseil, vente, installation et service, trouvez un installateur près de chez vous !

voir plus >>>

Aides de l’ANAH

Si vous êtes propriétaire occupant d'une maison individuelle et souhaitez réaliser des travaux importants de réhabilitation, de rénovation énergétique ou d’adaptation à une situation de vieillissement ou de handicap, L'ANAH peut aussi vous faire bénéficier de subventions, voire de la prime Habiter Mieux.
Consultez leur site ou leur guide pour connaître les conditions à remplir : ANAH Aide financière de l’Anah

Aides solaires pour les immeubles

Si les aides précédentes concernent la maison et l’habitat individuel, les immeubles d’habitation sont également aidés pour les travaux d’économies d’énergie.

L’ADEME propose des aides pour réaliser un bilan thermique d’un immeuble et des aides également pour une installation eau chaude solaire collective.

Notons que l’ANAH prévoie des aides si votre copropriété réalise des travaux dans les parties communes. Notons également que le crédit d’impôt est récupérable par chaque copropriétaire à hauteur de sa quote-part.

Bilan thermique d’un immeuble : avoir une photographie technique ou un diagnostic thermique de votre immeuble peut révéler de nombreux enseignements pour prioriser vos travaux d’économies d’énergie et vous permettre une vue globale pour décider en réunion de copropriété des actions à mener : changement chaudière ? intégration de panneaux solaires ? travaux d’isolation thermique ? …
Si vous êtes gérant d'immeuble, bailleur social, syndic de co-propriété, gestionnaire de patrimoine bâti, ..., vous pouvez bénéficier :

  • D'un pré-diagnostic thermique : 70 % du coût de l'étude, plafonné à 2300 € (3800 € s'il inclut des préconisations d'investissement).
  • Du diagnostic thermique : 50% du coût de l'étude, plafonné à 75 000 €.

NB : la structure et le contenu de ces diagnostics doivent être conformes aux cahiers des charges de l'ADEME.

Eau chaude solaire collective : l’eau chaude solaire collective est aidée par l’ADEME. Utiliser le toit d’un immeuble pour intégrer des capteurs solaires thermiques et alimenter l’installation collective d’eau chaude sanitaire de l’immeuble peut s’avérer intéressant sur le plan des économies d’énergie.
Economiser 40% à 60% de la production d’eau chaude sanitaire s’avère plus qu’avantageux pour des immeubles équipés d’une production collective : anciens immeubles, immeubles sociaux, maisons de retraite, internats, hôtels, hôpitaux, …, autant d'applications où les besoins d'eau chaude sanitaire sont importants et par conséquent les économies d'énergie.

Quelle aide ADEME à l’investissement solaire ?

  • L’aide à l’investissement est plafonnée au maximum à 0,88 €/kWh productible annuellement en zone 1 et 0,64 €/kWh en zone 2.
  • Globalement les zones 1 et 2 séparent la France et DOM TOM en deux. Se renseigner auprès de d’ADEME pour savoir dans quelle zone se situe votre région.
  • Les investissements éligibles doivent, pour ne pas être trop importants, être en dessous d’une assiette plafonnée à 2,5 €/kWh productible annuellement en zone 1 et 1,75 €/kWh productible annuellement en zone 2.
  • La présente aide ADEME peut être modulée selon les Régions et rappelons également que les aides locales peuvent être cumulées sans toutefois dépasser 80 % des coûts éligibles.

Quelles sont les conditions pour bénéficier des aides "solaire collectif" ?

  • Faire réaliser par un ingénieur conseil ou BE une étude thermique préalable selon le cadre de l’ADEME
  • Pour les immeubles neufs, ils devront respecter l’exigence du label HPE (Haute Performance Energétique)
  • Pour les immeubles existants, les travaux prioritaires préconisés par l’étude thermique devront être effectués
  • Obligation d’installer des capteurs solaires certifiés selon les mêmes dispositions que celles du crédit d’impôt pour les équipements solaires thermiques
  • La productivité solaire annuelle devra être supérieure à 350 kWh/m² en zone 1 et 450 kWh/m² en zone 2
  • Obligation d’installer un dispositif de mesures réelles des performances solaires pour un comptage et suivi énergétique sur 3 ans pour toute opération à partir d’une surface de 20 m² de capteurs solaires thermiques et obligation de transmettre régulièrement ces mesures à l’ADEME

Si vous souhaitez mettre en œuvre un projet de production de chaleur d’origine renouvelable dans votre entreprise, l’ADEME peut vous aider financièrement grâce au Fonds chaleur. Consultez le site et le document de l'ADEME : ADEME Fonds Chaleur 2017 - Solaire thermique collectif


A lire également