Chauffage basse conso en rénovation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Dossiers techniques > Chauffage basse conso en rénovation

Une ventilation économe

Une ventilation efficace sur le plan énergétique est une ventilation contrôlée :

  • qui répond aux besoins d’air neuf hygiénique
  • qui sauvegarde l’état du bâti sans provoquer d’humidité et de traces de moisissures
  • qui récupère l’énergie au lieu de la voir instantanément s’échapper vers l’extérieur.

Guide des Solutions
Découvrez nos solutions sur mesure adaptées à toutes les sources d’énergie pour les maisons individuelles

voir plus >>>

C’est ce qui caractérise les bâtiments basse consommation (BBC) ou les maisons basse consommation, objets du présent dossier.

Une fois la maison très bien isolée, celle-ci sera plus sensible au dégagement d’humidité interne (les personnes, la cuisine, …) et une ventilation mal maîtrisée avec un mauvais renouvellement d’air vous donnera des développements de moisissures dues à la condensation et à l’excès d’humidité.
Des travaux récents montrent qu’environ 40% des logements français sont contaminés par des moisissures, 63% de ces logements avaient un taux d’humidité excessif contre 30% dont le taux était normal. Ces dernières s’ajoutent donc aux nombreux autres problèmes (formaldéhyde, benzène, radon) de pollution de l’air intérieur.

Ouvrir les fenêtres en plein hiver n’est pas nécessairement confortable, ni économe. Utiliser un simple extracteur ne ventilera pas l’ensemble des pièces. Ventiler par tirage naturel ou ventilation naturelle est plus fonction du climat extérieur que des besoins de ventilation.

Pour assurer le renouvellement d’air maîtrisé et économe, il faut donc s’orienter vers une VMC, ventilation mécanique contrôlée, ou une VMR (ventilation mécanique répartie) lorsqu’il est impossible de passer des gaines pour extraire des pièces humides.

Ventilation d'une maison


1. Entrée d'air
2. Conduits
3. Accessoires
4. Kits ventilateur
5. Rejet

Source ALDES

Et pour atteindre l’objectif des 80 kWh/m²/an, il est indispensable de s’orienter vers :
- Une ventilation hygroréglable entrées d’air et extraction, soit de type B. Ce qui permet d’adapter les débits selon la variation du taux d’humidité.

- Une ventilation double flux avec récupérateur. C’est à dire avec une récupération d’énergie de l’air sortant pour l’air entrant. Cette VMC double flux implique deux réseaux de gaines, air neuf et air extrait avec un caisson de récupération ou échangeur thermique.

- Une ventilation double flux thermodynamique. Le caisson de récupération intègre une pompe à chaleur qui récupère encore plus les calories de l’air extrait pour les restituer à l’air entrant. C’est la voie pour être bien inférieur à nos 80 kWh/m²/an !

Plan de ventilation
Plan de ventilation en maison - Source HELIOS

La VMR ou Ventilation Mécanique Répartie. Ce type de ventilation conforme à la réglementation est très adaptée aux opérations de rénovation. Elle consiste à balayer le logement grâce à des aérateurs ponctuels disposés dans les pièces humides telles que cuisine, salle de bains et toilettes.
Très basse consommation, souplesse d'installation dans les cas les plus contraignants car aucun réseau de gaine, système facilement nettoyable, faible niveau sonore, sont les avantages de la VMR

Un autre solution pour la rénovation est la VMC simple-flux répartie. Elle n’est pas d’une efficacité énergétique importante, mais elle s’adapte facilement dans l’existant car elle s’installe sans conduit !
A noter que les caissons d’extraction VMC sont de plus en plus compacts pour pouvoir être intégrés dans des programmes de rénovation
.


A lire également