/// CONSEILS D'EXPERT

/home/web/climamaison.com/ftp/www/pdf/conseil-1624.pdf
Pompes à chaleur Daikin

Chauffage et économies d'énergie

Puits canadien/provençal

Des solutions techniques fiables et performantes

Chauffage et climatisation

Confort, économies, écologie

Le chauffage réinventé

Gaz, fioul, solaire, géothermie



L'avenir de la pompe à chaleur

Novembre 2012

Même si les ventes de pompes à chaleur baissent, la pompe à chaleur demeure un système de référence pour le BBC et les économies d’énergie attenantes. L’avenir de la pompe à chaleur n'est en aucun cas compromis, bien au contraire !

Le chauffage électrique de demain

Commençons par le chauffage électrique d’aujourd’hui. Celui d’hier avec les convecteurs électriques à sortie verticales étant d’un autre temps !

Avec la réglementation RT 2012 dans le neuf et les possibilités techniques en rénovation, les solutions de chauffage électrique de demain, c'est-à-dire pour les 15 prochaines années, nous semblent être les suivantes :

  • Le chauffage électrique direct par radiateurs rayonnants équipés de régulation/programmation sophistiquée,
  • La pompe à chaleur sous toutes ses formes : pompe à chaleur air/eau, pompe à chaleur eau/eau, pompe à chaleur air/air,
  • La production d’eau chaude sanitaire électrique avec les systèmes suivants : chauffe-eau thermodynamique, pompe à chaleur double service (pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, CESI ou chauffe-eau électro-solaire).

C’est dire que la pompe à chaleur est un générateur de chaleur qui, du fait de son rendement COP généralement élevé, équipera de plus en plus les maisons et les immeubles collectifs de logements.

Si l’on connaît l’avantage de la pompe à chaleur avec son COP élevé, les défauts sont aussi connus : pour la PAC air-eau ou air-air, un COP faible avec un air extérieur très froid, une production d’eau chaude pour chauffage à des régimes préférentiels d’eau de chauffe inférieurs à 50°C. Soit un régime approprié aux radiateurs à eau chaude basse température ou au plancher chauffant.

Décortiquons, d’une manière préférentielle, les différentes pompes à chaleur pour des applications adaptées, recommandées, et donc plus rentables.

Pompe à chaleur air-eau ou air-air pour la maison individuelle

Pour la maison individuelle, ces deux types de systèmes de pompes à chaleur sont possibles dans un cadre d’efficacité énergétique élevée, de BBC ou de respect réglementaire dans le neuf comme dans l’existant :

LA POMPE A CHALEUR AIR/EAU : elle produira de l’eau chaude pour le chauffage (et si possible pour l’eau chaude sanitaire). Attention le régime d’eau chaude est de la basse température, généralement inférieur à 50°. Dans le cas contraire, et si la température des radiateurs doit par exemple monter à 80°C en plein hiver, nous préfèrerons le système bien rodé, qu’est la pompe à chaleur en relève de chaudière.

Pompe à chaleur Estia


LA POMPE A CHALEUR AIR/AIR : elle fait également partie d’un système à haute efficacité énergétique avec une bonne régulation de type zoning, l’unité intérieure étant plafonnière avec une distribution d’air ajustée à la demande.

Dans cette configuration de pompe à chaleur, l’eau chaude sanitaire doit être produite indépendamment.

  • Dans le neuf : par un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau électro-solaire
  • En rénovation : par ces mêmes équipements si possibles, voire un chauffe-eau électrique à accumulation fonctionnant sur heures creuses.


Pompe à chaleur eau-eau pour le collectif

La question se pose de la même manière, pour le logement collectif, aujourd’hui et demain, quel type de pompes à chaleur est le plus recommandé ? Pour le résidentiel collectif, sauf à intégrer des caissons extérieurs de pompe à chaleur individuelles, c’est la pompe à chaleur eau-eau qui se place en priorité comme un système préférentiel et un système d’avenir.

Tout simplement car les Cop ou coefficient de performance sont supérieurs (ils peuvent atteindre des valeurs annuelles de 4 et plus) avec une PAC eau/eau ; de l’ordre de 30% plus élevés qu’avec une pompe à chaleur air/eau. La PAC eau-eau puise son énergie renouvelable dans une nappe phréatique dont la température est le plus souvent constante toute l’année.

L’investissement de ce système géothermique se situe en particulier au niveau du captage/rejet. Il se fédère plus facilement dans le volume de la construction ou de la réhabilitation lourde, et devient alors rentable pour les occupants ou copropriétaires.


Pompe à chaleur eau glycolée/eau pour capteurs verticaux

L’autre alternative quand on ne possède pas de nappe phréatique dans le sous-sol est de réaliser des puits géothermiques (verticaux d’une façon plus pratique), investissement également se dilue en fonction du volume de la construction.

Le résultat est performant et efficace avec des COP moyens supérieurs à 3. L’immeuble possède de ce fait un mode de chauffage économique ; plus économique qu’avec un système de PAC air/eau. Le médian "eau" utilisé, pouvant être de plus facilement combiné avec une autre énergie renouvelable comme des panneaux solaires collectifs. Et nous savons que ces systèmes solaires « collectifs » sont ceux parmi les plus rentables.


Sources et liens utiles

www.atlantic.fr www.airzonefrance.fr www.toshibaclim.com http://pompe-a-chaleur-geothermie.com Blog solaire collectif d'Atlantic

Pour en savoir plus

dossier: LES SOLUTIONS DE CHAUFFAGE ELECTRIQUE

Novembre 2012

Partagez