/// COMMENT FAIRE

accueil > conseils en chauffage et climatisation > Comment faire > les différents types de planchers chauffants
/home/web/climamaison.com/ftp/www/pdf/conseil-678.pdf

Les différents types de planchers chauffants

Par Jacques Ortolas - Décembre 2007

Sorte de grand radiateur qui recouvrirait tout le sol, le plancher chauffant connaît un nouvel engouement en France, dû aux nombreux progrès techniques octroyant confort et sécurité à un système longtemps décrié.
Il existe trois types de planchers chauffants :

1. Le plancher chauffant par eau basse température (PCBT)

Principe du plancher chauffant
Source : COCHEBAT

L'eau constitue le vecteur d'émission de la chaleur ou du rafraîchissement. Elle circule dans un réseau de tubes, en matériaux de synthèse, installés sur des panneaux isolants et recouverts d'une chape. Cette installation de chauffage est ensuite alimentée par un système de production d'énergie au choix, car elle est compatible en chauffage avec toutes les énergies (gaz naturel, électricité, propane, fioul, pompes à chaleur, solaire, énergies douces…).
En été, la technique du rafraîchissement consiste à faire véhiculer dans les tubes de l'eau à une température inférieure à la température ambiante. La chaleur de la pièce est ainsi absorbée par le sol. La production d'eau froide pourra être installée dès l'origine ou ultérieurement.
Le plancher chauffant/rafraîchissant convient à tous les types de constructions neuves et de rénovation lourde. Il assure un confort thermique absolu dans l'habitat collectif ou individuel, les bâtiments de grand volume, le secteur tertiaire ou les collectivités (crèches, écoles, gymnases...).
Le système, intégré dans une dalle flottante, est constitué :
- d'un isolant thermo-acoustique (guide tubes),
- de tubes en matériaux de synthèse,
- de collecteurs/organes de réglage pour la régulation et le confort,
- d'une dalle flottante en béton (béton ou chape d'enrobage) ou d'une chape en mortier de ciment ou à base d'anhydrite (chape anhydrite).
Il est également possible de mettre en place une distribution centralisée ou technique de l’hydrocâblé pour le chauffage et le sanitaire. A partir d'un collecteurs de répartition et d'équilibrage de l'installation, des canalisations en matériaux de synthèse sous fourreaux alimentent individuellement les appareils sanitaires en eau chaude ou froide ou les radiateurs. Une mise en oeuvre par système hydrocâblé est un moyen de réaliser une installation de qualité, propre et sans tuyaux apparents tout en diminuant les longueurs de distribution. Cette technique consiste à alimenter les émetteurs de chauffage ou les appareils sanitaires par des canalisations en matériaux de synthèse. Encastré dans les sols ou dans les cloisons lors de la construction, ce système de distribution des fluides domestiques est très discret et même invisible. L'individualisation des points de puisage permet de supprimer l'effet "douche froide" et d'avoir rapidement de l'eau chaude quand plusieurs robinets fonctionnement simultanément.

Principe de l'hydrocâblé
Source : COCHEBAT

L'hydrocablé pour l'alimentation du chauffage ou des sanitaires ne nécessite pas d'entretien particulier. L'individualisation des points de puisage permet de supprimer l'effet "douche froide" et d'avoir rapidement de l'eau chaude quand plusieurs robinets fonctionnement simultanément.
L'hydrocablé pour l'alimentation du chauffage ou des sanitaires ne nécessite pas d'entretien particulier.

2. Le plancher rayonnant électrique (PRE)

Principe du PRE
Source : PROMODUL

Le PRE est un système de chauffage au sol électrique régulé pièce par pièce. Historiquement, en France, c'est la technique de chauffage par rayonnement la plus répandue puisqu'elle représente à ce jour, cinq fois plus de m² installés que pour les plafonds rayonnants, à l'inverse des Scandinaves par exemple. Le PRE se compose d'un élément chauffant (câble électrique conditionné industriellement en trames préformées) incorporé dans une chape flottante armée ou posé sur celle-ci, d'une épaisseur comprise entre 4 et 5 cm, désolidarisée thermiquement et mécaniquement du bâti et reposant sur un isolant thermique servant à orienter le flux de chaleur vers le local à chauffer. Il ne restera plus qu'à recouvrir cette chape de son revêtement décoratif final.
Le coût d'installation d'un PRE est sensiblement inférieur, d'environ 30%, à celui du plafond rayonnant soit de 51 à 71 euros HT le m² hors revêtement de sol. Il est généralement installé dans le cadre de construction neuve ou de rénovation lourde qui implique une démolition et réfection du sol. Sinon, dans le cadre d'une rénovation légère, le coût de cette réfection du sol peut vite s'avérer prohibitif. Sa part de rayonnement est également moindre du fait du positionnement de l'émetteur au sol par rapport à un plafond. De plus, les meubles et autres tapis font obstacle à la chaleur et impliquent l'usage d'une puissance plus forte. De fait il est conseillé d'utiliser plutôt des meubles pourvus de pieds que reposant directement sur le sol, un écart entre le mobilier et le sol inférieur à 3 cm nuisant à l'émission de chaleur. En revanche, le sol garde la chaleur plus longtemps. Ainsi, si le sol est plus long à se réchauffer qu'un plafond, il est également plus lent à se refroidir. Autre avantage, et non des moindres, avec un PRE le sol est constamment tempéré, quelque soit le revêtement. Fini les carreaux froids sous les pieds dans la cuisine en se levant le matin en janvier, d'autant que cette chaleur est répartie uniformément sur l'ensemble du sol. Puisqu'il s'agit d'un chauffage électrique, il peut être ajusté dans toutes les pièces en fonction des besoins et des usages des habitants et peut donc également se programmer très facilement (hors gel en cas d'absence par exemple) comme un chauffage électrique habituel. Désormais il peut également être piloté par téléphone ou Internet.

3. Le plancher chauffant à fluide caloporteur

Couplé avec un système de pompe à chaleur, les planchers chauffants peuvent être alimentés par des fluides caloporteurs. S'il présente de nombreux avantages économiques avec un prix d'achat relativement bas et une consommation d'énergie assez faible, ce système de chauffage est loin d'être aussi écologique qu'on pourrait le croire. Une fois relâchés dans l'atmosphère, ces fluides caloporteurs produisent de violents gaz à effet de serre, particulièrement nocifs pour la couche d'ozone. Ces fluides circulant en circuit fermé, ils ne seront libérés qu'au moment du changement des circuits, qui ont une durée de vie d'environ 25 ans.

Et le plafond chauffant ?

Principe du plafond rayonnant
Source : PROMOTELEC
1 Plaque de plâtre spécifique
2 Film chauffant
3 Panneau isolant thermique

Encore peu développés en France, les plafonds chauffants, appelés aussi plafonds rayonnants plâtre, comptent de nombreux adeptes dans les pays nordiques. Ce mode de chauffage est bien souvent délaissé au profit de son pendant: le chauffage au sol. Ce choix est souvent motivé par l'impression que la chaleur monte. Cette idée reçue est due au mouvement de l'air chaud qui s'élève par rapport à l'air froid. Dans le cas d'un chauffage par rayonnement tel que le plafond chauffant, l'emplacement de l'émetteur n'a toutefois que peu d'importance car ce sont les objets recevant le rayonnement qui vont diffuser la chaleur.
Le plafond rayonnant est un émetteur de chaleur caché sous un faux plafond en plâtre ou autre. L’émetteur en tant que tel se présente sous forme de panneaux chauffants autoporteurs. Ces derniers sont composés de résistances électriques fixées sur un isolant minéral rigide de 5 cm d’épaisseur. L’ensemble de ce système est ensuite dissimulé sous des plaques de plâtres épaisses d’une dizaine de centimètres, qui vont constituer la surface rayonnante. Une fois alimentés en électricité, les panneaux chauffent les plaques de plâtres ou de faux plafond qui, à leur tour, diffusent de la chaleur par rayonnement sur les murs, au sol et dans le reste de la pièce. Totalement invisible, l’ensemble du dispositif est parfaitement camouflé par les plaques de plâtre ou de faux plafond qui maintiennent l’illusion d’un plafond traditionnel. Grâce à un thermostat électronique, les plafonds chauffants permettent de choisir la température désirée, voire même de la programmer ou encore de la régler à distance par Internet grâce à la domotique.
Avec un rayonnement allant jusqu'à 80 %, ces plafonds offrent d’excellentes performances. Ils diffusent une chaleur homogène, rapide et agréable tout en préservant l’atmosphère de la pièce qui reste saine, sans aucun brassage de poussière. Discrets et efficaces, ils s’adaptent à tous les types de locaux (habitation, bureau…), peu importe la taille des pièces et la hauteur de plafond.
Polyvalent, le plafond rayonnant, ne se contente pas de chauffer, c’est également un bon isolant acoustique grâce à sa laine minérale et son faux plafond qui réduisent les bruits d’impact. Invisible à l’œil nu, il libère les murs des radiateurs, ce qui offre un gain de place non négligeable et plus de possibilité en matière de décoration. Seule ombre au tableau, la perte d’environ 20 cm de hauteur de plafond, ce qui peut être désagréable dans des pièces déjà basses. Provoquant une sensation d’étouffement et réduisant le volume des locaux, les plafonds chauffant sont déconseillés dans ce type d’endroit. A contrario, le plafond rayonnant électrique s’avère particulièrement utile et astucieux lors de rénovations de logements anciens avec de grandes hauteurs sous plafond (gain de place et économies d’énergie). Attention toutefois, il faudra veiller à respecter certaines consignes de sécurité avec ce type de chauffage. Ainsi, il est interdit de percer des trous dans les plafonds chauffants ce qui empêche d’y accrocher quoique ce soit après leur pose. De plus, il est impératif de laisser un espace de dix centimètres entre le plafond et le sommet des éléments du mobilier. Les plafonds chauffants, très efficaces ne méritent aucunement leur mauvaise réputation, fondée sur de fausses croyances et figurent dans la liste des émetteurs de chaleur les plus performants.

En savoir plus : dossier "LE PLANCHER CHAUFFANT RAFRAICHISSANT "



Décembre 2007

Un projet de travaux ?
Formulez une demande de devis auprès de notre partenaire EnChantier.com et rencontrez des professionnels compétents, près de chez vous (gratuit / sans engagement).


A lire également