/// CHRONIQUE TECHNIQUE

accueil > conseils en chauffage et climatisation > Chronique technique > chauffage solaire ou eau chaude solaire
/home/web/climamaison.com/ftp/www/pdf/conseil-1690.pdf

Chauffage solaire ou eau chaude solaire

Télécharger

Par Véronique Bertrand - Mai 2013

Faut-il utiliser l’énergie solaire uniquement pour la production d'eau chaude sanitaire ou bien pour le chauffage, ou bien encore pour les deux usages ? Quel est l’optimum technique et économique pour réaliser le maximum d’économies d’énergie et pour rentabiliser son investissement ? Tel est l’objet de cette chronique.

CESI solaire
CESI solaire


Eau chaude solaire dans le neuf ?

Dans l’habitat neuf, la réglementation thermique RT 2012 impose une énergie renouvelable. Les deux solutions prépondérantes qui s’offrent à vous sont : le solaire thermique (chauffe-eau solaire ou système solaire pour le chauffage), ou la pompe à chaleur (chauffe-eau thermodynamique, pompe à chaleur pour chauffage).

Le respect de la réglementation thermique 2012 impose une construction d’une grande sobriété énergétique avec un niveau BBC c’est-à-dire de bâtiment basse consommation. Ce type d’habitat est forcément très bien isolé thermiquement et de ce fait ne requiert que très peu de besoins en chauffage. Par conséquent c’est le besoin en eau chaude sanitaire qui devient prépondérant.

Ainsi la solution chauffe-eau solaire individuelle ou CESI, c’est-à-dire qui consiste à produire de l’eau chaude sanitaire prioritairement à partir du solaire, est une solution majeure fortement recommandée dans l’habitation neuve maison individuelle. Le chauffage solaire est forcément accompagné d’une énergie d’appoint que celle-ci provienne d’une chaudière fioul, d’une chaudière gaz ou d’une chaudière bois, voire d’un appoint électrique; c’est le chauffe-eau électro solaire. Cette obligation réglementaire d’une énergie renouvelable pour la maison individuelle neuve va fortement développer le CESI ou chauffe-eau solaire individuel.

Actuellement pour répondre à des prix économiques, à des installations rapides et optimisées, c’est le CESI optimisé ou chauffe-eau solaire optimisé qui répond le mieux à l’exigence réglementaire. Nous recommandons le conseil du mois de mai 2013 traité dans l’édition de Climamaison.

Est-ce à dire que dans le neuf seuls les usages de l’eau chaude sanitaire peuvent être comblés par l’énergie solaire ? Non, bien évidemment car l’habitat neuf permet d’assurer le chauffage eau chaude à basse température eu égard aux faibles déperditions. Ainsi le système solaire assurant à la fois la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage des locaux, appelé également SSC (système solaire combiné) est une solution recommandée et à haute performance énergétique du fait des basses températures employées. En effet, un système de chauffage à basse température pourra assurer les besoins de chauffage avec une eau tiède autour de 30 à 35° ; ceci au niveau du système d’émission si vous disposez de plancher chauffant ou de radiateurs basse température, votre habitat pourrait chauffer avec ce niveau de basse température. L’installation solaire aura ainsi une efficacité annuelle très importante et chaque degré de température pourra être ainsi récupéré pour le chauffage.

Chauffage solaire en rénovation ?

En rénovation, comparativement à l’habitat neuf, les besoins de chauffage sont généralement plus élevés. Quant aux besoins d'eau chaude sanitaire, ils restent quasi équivalent en rénovation comme dans l’habitat neuf. La production d'eau chaude sanitaire solaire sera toujours une solution à haute valeur ajoutée et à haute efficacité énergétique lors de réalisation et de rénovation de niveau BBC.

Les besoins de chauffage sont d’autant plus importants dans les régions et les zones climatiques froides. Par conséquent, une installation globale produisant à partir de l’énergie solaire l'eau chaude sanitaire et le chauffage sera d’autant plus adaptée aux zones froides. C’est-à-dire qu’à Lille, Paris ou Lyon, la solution solaire recommandée est plus de type SSC (système solaire combiné, que de type CESI (chauffe-eau solaire individuel). En revanche, à Nice ou à Montpellier, la solution solaire avec un CESI et un chauffage par exemple de type pompe à chaleur air-air pourra être une solution satisfaisante sur le plan de l’efficacité énergétique globale, et du confort ; d’autant plus si la pompe à chaleur réversible assure le rafraîchissement pour le confort d’été.

Est-ce à dire qu’on rénovation thermique, il y a lieu d’utiliser le CESI dans les régions du sud et le SSC dans la région du Nord ? Cette analyse est bien entendue à caractère général car chaque installation est différente, et l’inverse peut être également viable. C’est-à-dire une installation solaire pour une rénovation pourra également assurer les besoins de chauffage et eau chaude sanitaire dans une zone climatique douce. Et une installation de type CESI sera également adaptée à une zone climatique très froide d’autant plus si les besoins de chauffage ont été largement réduits par une isolation renforcée. C’est-à-dire que la part chauffage est dans ce cas moindre et nécessite un investissement plus faible.

Vecteur eau dans le Nord, et vecteur air dans le sud

De l’analyse ci-avant, s’opposent ou se comparent deux concepts, le « vecteur eau » qui utilise l’eau pour le chauffage, et le « vecteur air » qui utilise l’air comme vecteur de chauffage. À partir du moment où les besoins de chauffage sont extrêmement réduits (bâtiment BBC, bâtiments BEPOS à énergie positive,…), La question d’investir dans un système lourd complexe pour les installations de chauffage, se pose. Dois-je installer pour le chauffage une chaudière, des radiateurs, un système de plancher chauffant,… ?

Pour de faibles besoins de chauffage, est-ce qu'un système utilisant l’air pulsé combiné à la ventilation mécanique ne serait pas suffisant ?
Certes le confort (brassage d’air, acoustique) d’un système à air de type pompe à chaleur est moindre que celui apporté par un plancher chauffant rayonnant (à eau chaude). De cette réflexion il apparaît effectivement que le vecteur air, peu développé en France est une solution particulièrement intéressante lorsque les besoins de chauffage sont très faibles.

Associé à la VMC obligatoire dans l’habitation, le chauffage peut ainsi être assuré avec une régulation indépendante pièce par pièce. Les systèmes de zonification permettant une individualisation des températures de chaque pièce.

Si les besoins de chauffage sont plus prépondérants, ou plus sensibles (grande pièce, grande hauteur sous plafond,…), alors une solution vecteur eau avec radiateurs basse température plancher chauffant sera recommandée pour l’obtention d’un confort spécifique et supérieur à ce type d’application. Moins de courants d’air, pas de bruit l’installation, pas d’émetteurs visibles,…, feront pencher le choix technique vers un système vecteur eau.

Sources et liens utiles

ENGIE fournisseur gaz www.aldes.fr www.airzonefrance.fr Guide solaire

Pour en savoir plus

dossier CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE

Un projet de travaux ?
Formulez une demande de devis auprès de notre partenaire EnChantier.com et rencontrez des professionnels compétents, près de chez vous (gratuit / sans engagement).


A lire également