/// Chauffage gaz à condensation

DOSSIER GRATUIT
Changez de chaudière

Gagnez jusqu’à 1050 € TTC !

Un max de services pour vous simplifier l'Energie

Exclusivité Packs Butagaz

Le chauffage réinventé

Gaz, fioul, solaire, géothermie

Chauffage gaz condensation

Condensation gaz

Le chauffage à gaz condensation s'impose désormais comme un mode de chauffage par chaudière des plus rentables du fait de sa récupération de chaleur, de son rendement élevé et par conséquent des économies d'énergie générées. Récupérer l’énergie des fumées, transformer de la vapeur en liquide s'accompagne d'une récupération de chaleur et donc d'énergie pour le circuit de chauffage. C'est le principe de base de la condensation en chauffage : récupérer l'énergie contenue dans la vapeur d'eau présente dans les fumées chaudes.

Dans une chaudière gaz condensation, avant d'être évacuées par la cheminée, les fumées très chaudes, produites par la combustion du gaz, traversent un échangeur-condenseur dans lequel circule l'eau de chauffage. La vapeur d'eau contenue dans les fumées se condense sur l'échangeur qui récupère sa chaleur dite latente. Les fumées d’une chaudière à condensation sont alors évacuées à environ 70°C au lieu de 200°C avec une chaudière traditionnelle. Elles réchauffent alors "gratuitement", l'eau du circuit de chauffage et s'ajoutent à la chaleur de la combustion. L'eau résultant de la condensation (les condensats), est évacuée quant à elle vers l'égout.

Principe condensation
source CHAFFOTEAUX

La récupération de la chaleur latente contenue dans la vapeur d'eau des fumées et restituée au circuit de chauffage permet d'atteindre un rendement supérieur à 100 %.
Les chaudières à condensation permettent ainsi de réduire votre consommation de :

  • 15 à 20 % par rapport à une chaudière standard récente
  • 30 à 40 % par rapport à un modèle de plus de 15 ans

En France, elle devient petit à petit la chaudière de référence en termes d'économies d'énergie. La chaudière à condensation, que cela soit une chaudière à condensation fioul ou une chaudière à condensation gaz, devient la chaudière de référence en respect de la réglementation RT 2012, réglementation thermique imposant un niveau BBC à la construction neuve. Signalons que la chaudière à condensation est déjà depuis 10 ans une chaudière de référence dans des pays comme le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Allemagne.

Pour bénéficier pleinement des rendements de 100%, le régime de température du chauffage doit être bas. On commence à condenser avec des retours inférieurs à 55°C. Ce qui est le cas pour la production d'eau chaude sanitaire, pour le chauffage régulé et pour le chauffage de maisons très bien isolées. De fait, ces chaudières sont idéalement associées à un plancher chauffant et à des radiateurs en mode chaleur douce.

De plus, les chaudières à condensation peuvent être idéalement associées à un système de chauffage solaire. Energie fossile et énergie renouvelable sont ainsi associées et optimisées.

Deux grands types de chaudières à condensation existent : la chaudière gaz à condensation et la chaudière fioul à condensation. Les différences se situent essentiellement :
- La chaudière gaz condensation est plus diffusée et par conséquent moins chère à égale puissance de chauffage,
- La chaudière à condensation doit utiliser des fiouls à basse teneur en soufre et être d’une technologie plus robuste pour résister à l’acidité des condensats,
- La combustion de la chaudière à condensation fioul possède un point de rosée moins élevé (47°C pour le fioul contre 55°C pour le gaz naturel) et condense par conséquent moins pour des installations de chauffage à haute température.

Un rendement chaudière supérieur à 100 %
La chaudière à condensation doit sa dénomination au fait que, pour produire la chaleur, elle utilise non seulement le pouvoir calorifique inférieur PCI d'un combustible mais également son pouvoir calorifique supérieur PCS.
Pour tous les calculs de rendement, les normes françaises et européennes ont retenu comme référence le PCI. En utilisant le PCI pour décrire une chaudière gaz à condensation, on obtient des rendements supérieurs à 100 grâce à la restitution de la chaleur latente représentant 11 %. Cette méthode représente le seul moyen de comparaison entre les chaudières classiques et les chaudières à condensation.
Comme signalé précédemment, par rapport aux chaudières modernes à basse température, il est possible d'obtenir des rendements supérieurs de 15 %. Par rapport aux installations anciennes, les économies d'énergie peuvent atteindre 40 %.

Pouvoir calorifique inférieur (PCI) et pouvoir calorifique supérieur (PCS)
Le pouvoir calorifique inférieur PCI indique la quantité de chaleur pouvant être produite avec une certaine quantité de combustible (solide, liquide ou gazeux). Avec cette valeur de référence, les produits de combustion sont disponibles à l'état gazeux.
Le pouvoir calorifique supérieur (PCS) comprend, par rapport au pouvoir calorifique inférieur PCI, un pourcentage d'énergie supplémentaire sous forme de chaleur par condensation de la vapeur d'eau, appelée " chaleur latente ".

En résumé, « Principes de base de la condensation gaz »
1 – Le chauffage avec chaudière à condensation offre la particularité de récupérer la chaleur latente contenue dans la vapeur d'eau rejetée par les produits de combustion et de la restituer au circuit de chauffage.

2 – Le chauffage avec chaudière à condensation permet entre 30 à 40 % d'économies par rapport à une vieille chaudière de plus de 15 ans et entre 15 à 20 % par rapport à une chaudière standard récente.

3 – Du fait de la préservation des énergies, la chaudière à condensation est destinée à être le standard en termes de performance de chauffage. Elle s'associe pleinement à un générateur complémentaire EnR comme le solaire ou le bois. Dans le neuf, la chaudière à condensation devient un standard pour respecter la réglementation RT 2012. Dans l’existant, elle est plus que conseillée.

4 – Signalons le crédit d'impôt possible de 10% pour toute chaudière à condensation au gaz ou au fioul.

Partagez